Quand l’allergie déclenche des troubles alimentaires

trouble alimentaire et allergie

Votre enfant allergique va jusqu’à refuser de manger des aliments sécuritaires ? Il souffre peut-être d’un trouble alimentaire.

 « Mon enfant est difficile à table ! » Il s’agit là d’une réalité pour de nombreux parents. Mais lorsqu’on ajoute à l’équation une ou plusieurs allergies alimentaires, il arrive que ces jeunes plus difficiles en viennent à éviter non seulement les aliments qui présentent un risque pour eux, mais aussi parfois ceux qui sont sans danger. On parlera, de manière générale, d’un trouble alimentaire si la situation entraîne des répercussions physiques ou psychologiques. Mais un de ces troubles nous intéresse particulièrement chez l’enfant allergique : le trouble de l’alimentation évitante/restrictive.

Un trouble alimentaire encore méconnu…

Le trouble de l’alimentation évitante/restrictive, ou avoidant-restrictive food intake disorder (ARFID) en anglais, a été reconnu comme un trouble alimentaire et introduit au Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders 5 (DSM-5) en 2013. De quoi s’agit-il, au juste ?

On décrit l’ARFID comme une perturbation persistante de l’alimentation qui empêche une personne de maintenir une alimentation adéquate. Par conséquent, elle peut perdre du poids, souffrir de carences nutritionnelles (p. ex. fer, vitamines), nécessiter une alimentation par tube ou la prise de suppléments, ou même vivre des difficultés sur le plan social (p. ex., craindre de manger avec des amis).

Par exemple, l’enfant qui présente un trouble de l’alimentation évitante/restrictive développe une peur excessive et envahissante de manger certains aliments et en vient à limiter son alimentation au point de compromettre sa croissance. Il pourrait, par exemple, accepter de manger jour après jour seulement du gruau et des pâtes blanches, ou encore du poulet, des croustilles et des rôties au beurre.  

Le saviez-vous ?

Contrairement à l’anorexie et à la boulimie, l’ARFID se caractérise par l’absence de toute préoccupation liée à l’image corporelle ou la volonté de perdre du poids. Les personnes ayant reçu un diagnostic d’ARFID développent plutôt une peur des conséquences de manger, par exemple une peur de vomir.

… mais plus répandu qu’on le pense

Une revue systématique parue en 2020 estime que l’ARFID affecterait entre 1,5 et 64 % des personnes qui souffrent d’un trouble alimentaire, et ce, à des niveaux de sévérité différents [1]. Il peut apparaître à tout âge, mais on pose le plus souvent le diagnostic chez les enfants et les adolescents. Le trouble persiste parfois jusqu’à l’âge adulte.

Quand troubles alimentaires et allergies cohabitent

On ne comprend pas tout à fait ce qui provoque l’apparition du trouble de l’alimentation évitante/restrictive. On observe toutefois qu’il coexiste souvent avec d’autres conditions médicales, dont l’allergie alimentaire [2]. On croit qu’il pourrait résulter de douleur ou d’inconforts répétés après avoir mangé. Un événement traumatique, par exemple le fait de vomir ou encore une réaction allergique sévère, pourrait aussi déclencher l’ARFID.

Des chercheurs ont publié une série de cas de patients reçus à leur clinique d’allergies alimentaires pédiatrique entre mai et août 2019 [2]. Un peu plus du tiers des enfants s’étant présentés à la clinique durant cette période (34 sur 92) ont été évalués comme souffrant probablement d’un trouble de l’alimentation évitante/restrictive. D’ailleurs, à la lumière des données obtenues, les auteurs expliquent que la co-occurrence d’une allergie alimentaire et d’un trouble de l’alimentation évitante/restrictive contribue au fardeau de l’allergie alimentaire et en complique la gestion.  

Quelques signes avant-coureurs du trouble de l’alimentation évitante/restrictive

D’entrée de jeu, il faut se rappeler qu’il n’est pas anormal pour un enfant d’être difficile à table. Toutefois, si ses habitudes alimentaires vous inquiètent ou s’il présente l’un des signes suivants, une consultation avec son médecin ou un professionnel des troubles alimentaires s’impose :

  • L’enfant accepte de manger seulement certains aliments et refuse catégoriquement d’en inclure d’autres à son assiette ;
  • L’évitement des allergènes s’étend à des aliments sécuritaires pour votre enfant ;
  • Il perd du poids, grandit moins vite, ou même cesse de grandir ;
  • Il souffre de carences nutritionnelles ;
  • La diète restrictive amène l’enfant à devenir stressé ou anxieux, à vivre des frustrations, ou encore à limiter ses activités sociales, comme c’est le cas pour beaucoup de personnes allergiques.

Demeurez également attentif aux signes d’anxiété, voire de phobies qui accompagnent parfois un diagnostic d’allergie alimentaire. Sans découler sur un trouble de l’alimentation évitante/restrictive, la peur constante et envahissante de manger peut grandement affecter la qualité de vie de votre enfant et celle de votre famille. Si vous êtes inquiet face aux comportements alimentaires de votre enfant allergique, n’hésitez pas à consulter un professionnel ou de communiquer avec une nutritionniste de notre ligne de soutien téléphonique

 

À lire ou écouter

[1] Bourne, L. Bryant-Waugh, R. Cook, J. et Mandy, W. (2020). Avoidant-restrictive food intake disorder: A systemartic scoping review of the current literature. Psychiatry Research, 288:112961. DOI 10.1016/j.psychres.2020.112961

 

[2] Patrawala, M. M., Vickery, B. P., Proctor, K. B., Scahill, L., Stubbs, L. H. et Sharp, W. G. (2021). Avoidant-restrictive food intake disorder (ARFID): A treatable complication of food allergy. Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice, 10(1):326-328.E2. DOI 10.1016/j.jaip.2021.07.052

Nos contenus et services gratuits vous tiennent à cœur?

Faites la différence dès maintenant! 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Je deviens membre de la communauté

Pour connaitre les dernières actualités et bénéficier de services gratuits, abonnez-vous à l’infolettre d’Allergies Québec. Vous devenez ainsi membre de l’association, sans aucuns frais.
* champs requis