Personnes à risque d'allergies alimentaires

La prévalence des allergies alimentaires chez les enfants se situe autour de 6 %. Une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux contribue à la prédisposition de développement d’une condition allergique.

Les nourrissons vivant avec de l’eczéma sévère sont considérés comme ayant un risque élevé de développer une allergie alimentaire. Les nourrissons avec de l’eczéma léger à modéré, des antécédents familiaux d’atopie chez un ou deux parents (allergie alimentaire, rhinite allergique, eczéma, asthme), ou les nourrissons avec une allergie alimentaire connue sont également considérés comme étant potentiellement plus à risque de développer une allergie alimentaire (ou une allergie alimentaire additionnelle).

On définit l’atopie comme étant un facteur prédisposant au développement des maladies allergiques. Il est impossible de prédire le type de condition allergique qu’un enfant pourrait développer, mais on remarque que plus le degré de parenté est direct, plus l’enfant est à risque de présenter une ou des maladies allergiques. Dans certains cas, un enfant pourrait manifester le même type d’allergie que son parent, son frère ou sa sœur, mais il est aussi possible que sa condition se manifeste de façon complètement différente ou encore qu’il ne présente aucune maladie allergique.

Pour en savoir plus sur la prévention des allergies chez les tout petits, la prise en charge de leurs allergies ou encore pour des outils s’adressant aux nouveaux parents, consultez :

Pour de la documentation reliée aux allergies chez les jeunes enfants, les enfants d’âge scolaire, les adolescents et les adultes, consultez les pages suivantes :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email