Vaccination contre la Covid-19 et allergies alimentaires

*Mise à jour*

Consultez les dernières recommandations de la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique et de Santé Canada en date du 15 décembre.
 ___

Malgré la mise en garde émise par le Royaume-Uni avertissant la population allergique d’éviter de se faire vacciner contre la Covid-19, la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique se veut rassurante.

Le 9 décembre, Santé Canada a approuvé le vaccin de Pfizer/BioNTech contre la COVID-19 pour utilisation au Canada.  Hors, deux travailleurs de la santé vivant avec des allergies alimentaires dites « sévères » ont développé les symptômes d’anaphylaxie après avoir reçu leur première dose du vaccin à ARNm de Pfizer-BioNTech. Une enquête est en cours pour déterminer la cause exacte de ces réactions. 

L’avis d’un allergologue sur la vaccination des personnes composant avec des allergies

Selon Dr Philippe Bégin, allergologue-immunologue au CHUM et au CHU Sainte-Justine, cela ne veut pas dire pour autant que les personnes allergiques ne pourront pas se faire vacciner. D’une part, les réactions allergiques ont été peu nombreuses dans les essais cliniques. D’autre part, il existerait des moyens de rendre une personne allergique plus tolérante à un vaccin. Dans son entrevue avec le quotidien Le Devoir, il précise notamment :

« Pour les personnes à risque légèrement accru par rapport à la moyenne, mais qui, pour la plupart, toléreront le vaccin, on pourrait simplement administrer ce dernier sous la supervision d’un allergologue dans une clinique d’allergie. Pour les personnes à risque plus élevé, on pourrait administrer dans un premier temps un dixième de la dose et, si tout se passe bien, enchaîner avec une pleine dose. Pour les personnes dont le risque d’allergie est très élevé, car elles ont développé une réaction à la première dose du vaccin, on pourra procéder par désensibilisation lors de la deuxième dose, et ce, en donnant d’abord un centième ou un millième de la dose, puis en doublant cette dernière toutes les 20 minutes. »

La position de la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique (SCAIC)

Pour sa part, la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique a émis la position suivante dans son communiqué du 9 décembre :

« La SCAIC est au courant des rapports des médias portant sur deux travailleurs de la santé aux National Health Services au Royaume-Uni (RU) qui ont présenté des effets indésirables après avoir reçu le vaccin de Pfizer/BioNTech contre la COVID-19. Suite à ces rapports, le RU a recommandé d’éviter d’administrer le vaccin contre la COVID-19 aux personnes “ayant d’importants antécédents de réactions allergiques”. Il importe de comprendre qu’il devrait s’agir là d’une mesure temporaire qui permettra aux agences de santé appropriées de mener leur enquête. 

Les données sur l’innocuité découlant des essais cliniques liés à ce vaccin n’ont pas révélé un nombre important de cas d’anaphylaxie. Comme pour tout vaccin, il existe une possibilité d’effets indésirables, notamment de réactions allergiques ».

Allergies Québec suivra le dossier de près pour vous tenir à jour. Selon la SCAIC, le Comité consultatif national de l’immunisation communiquera sous peu ses recommandations pour l’utilisation de vaccins contre la COVID-19 au Canada.