Prévention des allergies alimentaires : pourquoi contrôler l’eczéma?

eczéma et allergies alimentaires

Selon l’Association canadienne de dermatologie, l’eczéma (ou dermatite atopique) affecterait près d’une personne sur cinq à un moment ou à un autre de sa vie. Considérant que l’eczéma constitue un facteur de risque au développement d’une allergie alimentaire, une bonne prise en charge s’impose!

Qu’est-ce que l’eczéma ?

Il s’agit d’un trouble de la peau qui se caractérise par une inflammation. L’eczéma se présente sous la forme de plaques sèches et rouges sur la peau, lesquelles s’accompagnent de démangeaisons parfois très intenses. Dans certains cas, on peut même retrouver des cloques sur la peau, ou encore voir celle-ci craquer, suinter ou saigner.

L’eczéma apparaît le plus souvent chez les jeunes enfants de 2 à 6 mois, quoique la maladie peut se développer à n’importe quel âge. Chez les plus petits, les plaques se forment surtout sur le visage, le cou, les mains, les pieds et les plis des articulations (p. ex., coudes, genoux). Chez les plus vieux, les coudes et les genoux sont principalement affectés.

Dans la plupart des cas, l’eczéma se présente sous la forme de crises (poussées), entrecoupées de périodes de rémission pendant lesquelles la peau est saine et sans plaques. Certaines personnes souffriront cependant des symptômes persistants dans le temps. L’eczéma tend à disparaître à l’âge adulte.

Qu’est-ce qui cause l’eczéma ?

Le développement d’un eczéma résulte d’un mauvais fonctionnement de la barrière cutanée. Plusieurs facteurs pourraient être en cause.

Des facteurs environnementaux sont parfois pointés du doigt. On peut par exemple penser à un eczéma qui apparaît à la suite d’un contact de la peau avec un agent extérieur. On parlera à ce moment de dermatite de contact. La réaction qui s’ensuit peut alors découler d’une allergie (p. ex., contact avec de l’herbe à puce) ou d’une irritation (p. ex. exposition à un nouveau savon, à un produit de nettoyage, etc.).

Dans d’autres cas, l’eczéma pourrait avoir une origine génétique. On croit par exemple qu’une mutation dans le gène associé à la formation de la filaggrine rendrait la personne plus susceptible de développer un eczéma. La filaggrine est une protéine qui se retrouve au niveau de la peau et qui contribue à maintenir son intégrité. Lorsqu’elle présente une mutation, cette protéine a du mal à remplir son rôle correctement. Par conséquent, la peau devient plus perméable, ce qui prédispose à l’eczéma.

Nos contenus et services gratuits vous tiennent à cœur?

Faites la différence dès maintenant! 

Quel est le lien entre l’eczéma et les allergies alimentaires ?

En fait, on considère l’eczéma comme un des facteurs de risque associés au développement des allergies alimentaires de type IgE. De plus, selon toute vraisemblance, plus l’eczéma est sévère, plus le risque de développer une allergie alimentaire de type IgE serait élevé.

L’inflammation qui caractérise l’eczéma a pour effet de fragiliser la peau, qui ne joue alors plus son rôle de barrière adéquatement. Par conséquent, elle devient perméable et laisse plus facilement pénétrer les bactéries, les irritants et les allergènes alimentaires et faire du tort à la personne (p. ex. une dermatite de contact dans le cas d’un irritant, une infection dans le cas d’une bactérie).

Et du côté des allergènes alimentaires ? Lorsqu’ils entrent en contact avec une peau eczémateuse, les allergènes ont la possibilité de traverser plus aisément la peau pour atteindre la circulation sanguine. Là, les données montrent qu’ils pourraient entraîner une sensibilisation à ces allergènes et prédisposer la personne au développement d’une allergie alimentaire. C’est ce que l’on appelle une sensibilisation épicutanée. On croit que ce type de sensibilisation surviendrait surtout chez les nourrissons qui n’ont pas encore intégré les aliments solides et qui n’ont donc pas été mis en contact avec les allergènes par la bouche au préalable. Dans ce cas, le système immunitaire pourrait reconnaître comme étranger l’allergène venant de la peau.  

Une étude a d’ailleurs établi une association entre la présence d’un eczéma découlant d’une mutation dans le gène de la filaggrine et le développement d’une allergie alimentaire chez les enfants. D’autres recherches sont cependant nécessaires pour confirmer le mécanisme d’apparition de l’allergie alimentaire chez les personnes qui souffrent d’un eczéma.

Comment peut-on contrôler l’eczéma ?

En plus de constituer un facteur de risque pour les allergies alimentaires, l’eczéma rend la peau plus susceptible aux infections. Pour limiter les risques, il s’avère donc essentiel de bien contrôler l’eczéma, en particulier chez les tout-petits.

Il existe plusieurs mesures et traitements pour atténuer les symptômes d’eczéma et ainsi protéger la barrière cutanée. Dans tous les cas, une bonne hydratation de la peau constitue la pierre angulaire de la prise en charge de l’eczéma afin de maintenir l’intégrité de la peau.

Si vous ou votre enfant souffrez d’eczéma, la Société canadienne de dermatologie et la Société canadienne de l’eczéma recommandent les actions suivantes pour protéger la peau :

  • Privilégiez un savon doux ou un nettoyant liquide pour nettoyer votre peau ou celle de votre enfant.
  • Utilisez de l’eau tiède pour vous laver ou pour donner le bain à votre petit. Vous pourrez déterminer la fréquence des bains ou des douches avec votre médecin, en fonction de la sévérité de l’eczéma (en général un par jour ou un jour sur deux).
  • Hydratez votre peau ou celle de votre enfant à la sortie du bain et au moins une fois par jour (votre médecin pourrait recommander une fréquence d’hydratation plus élevée). Privilégiez un hydratant doux. Selon la Société canadienne de l’eczéma, « l’observance de la routine d’hydratation au quotidien compte davantage que le produit choisi » dans la prise en charge de l’eczéma.
  • Dans le cas où la seule hydratation de la peau ne suffit pas, votre médecin pourrait vous prescrire un traitement topique (crème, onguent, lotion). Le plus souvent, il s’agit de corticostéroïdes topiques, quoique d’autres médicaments soient maintenant disponibles. Encore une fois, privilégiez une application régulière de ces produits pour un meilleur contrôle de l’eczéma.

En terminant, demeurez à l’affût des déclencheurs qui, chez vous ou chez votre petit, pourraient provoquer des crises d’eczéma. Notez cependant que chez certaines personnes, des poussées pourraient se développer sans raison apparente.

Il existe plusieurs facteurs capables de déclencher des crises d’eczéma. Parmi ceux-ci, on retrouve les savons et les produits nettoyants, la poussière, les vêtements faits de laine, la transpiration excessive et le stress.

Rappelez-vous aussi que le chauffage rend l’air plus sec, ce qui favorise l’assèchement de la peau… et les crises d’eczéma ! À l’approche de l’hiver, pensez-y !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Je deviens membre de la communauté

Pour connaitre les dernières actualités et bénéficier de services gratuits, abonnez-vous à l’infolettre d’Allergies Québec. Vous devenez ainsi membre de l’association, sans aucuns frais.

Je deviens membre de la communauté

Pour connaitre les dernières actualités et bénéficier de services gratuits, abonnez-vous à l’infolettre d’Allergies Québec. Vous devenez ainsi membre de l’association, sans aucuns frais.