Rechercher

Anaphylaxie : les symptômes varient-ils en fonction de l’âge ?

Urticaire, difficultés respiratoires, serrement de la gorge, enflure des lèvres, vomissements. Ces symptômes figurent parmi ceux qui annoncent le plus souvent une anaphylaxie. Cette réaction allergique sévère qui pourrait dans certains cas mettre la vie en danger apparaîtrait cependant de manière différente selon qu’elle s’applique à un nourrisson ou à un enfant plus vieux.

Moins de réactions allergiques sévères chez les plus jeunes

Selon toute vraisemblance, les jeunes enfants seraient moins susceptibles de présenter une réaction allergique sévère que les adultes lorsqu’ils sont allergiques à un ou à plusieurs aliments. Deux études menées aux États-Unis par l’équipe de la professeure Richi S. Gupta, de la Northwestern University, montrent des résultats intéressants à cet effet.

Dans la première étude, publiée en 2018, on a sondé 38 408 parents d’enfants américains de 0 à 17 ans afin d’identifier les répercussions, sur la santé publique, de l’allergie alimentaire chez les enfants [1]. Après analyse, l’équipe de recherche a déterminé que, parmi les enfants qui vivaient avec une allergie alimentaire, 42,3 % avaient vécu au moins une réaction allergique sévère.

Par comparaison, la proportion chez les adultes est plus élevée. Dans une étude parue en 2019 dans le JAMA Network Open et menée par l’équipe de la professeure Gupta auprès de 40 443 personnes aux États-Unis, au moins une réaction allergique sévère a été rapportée par 51,1 % des adultes allergiques [2].

De manière générale, les nourrissons semblent également présenter des symptômes plus légers lors d’une réaction allergique que les enfants plus vieux, ce qui n’exclut toutefois pas le risque d’anaphylaxie chez les plus jeunes [3].

Des symptômes spécifiques selon l’âge

Les symptômes de l’anaphylaxie semblent varier en fonction de l’âge, plus précisément entre les bébés de 0 à 23 mois et les enfants de deux ans ou plus. En fait, les manifestations de l’anaphylaxie demeurent les mêmes, peu importe l’âge. Certains s’avèrent toutefois plus ou moins fréquents selon qu’il s’agit d’un poupon ou d’un enfant plus vieux.

Chez les nourrissons de moins de 2 ans, la réaction anaphylactique tend à se manifester par des symptômes comme de l’urticaire, de la toux, une respiration sifflante, un stridor (bruit aigu lors de l’inspiration), de la somnolence ou une léthargie, une accélération du rythme cardiaque et des signes gastro-intestinaux (p. ex., vomissements) [4, 5]. Les symptômes peuvent aussi être très peu spécifiques à l’anaphylaxie : un bébé qui ne joue plus, un bambin qui s’agrippe à son parent et ne veut pas s’en détacher, des pleurs incessants [4, 5].

Dans ce même groupe d’âge, les manifestations de l’anaphylaxie font le plus souvent intervenir la peau. Des chercheurs de l’Illinois, aux États-Unis, ont observé en 2018 que 94 % des bébés de 0 à 12 mois et 91 % de ceux de 12 à 23 mois ayant vécu une réaction anaphylactique ont présenté des signes cutanés, contre 62 % des enfants de 6 ans et plus [6]. L’urticaire figurait en tête de liste des symptômes cutanés rapportés chez les nourrissons.

Le système gastro-intestinal est aussi souvent impliqué chez les nourrissons qui présentent une réaction anaphylactique. Parmi les 0 à 12 mois, 89 % des enfants ont souffert de vomissements ou d’autres symptômes digestifs au cours d’une anaphylaxie, alors que ce pourcentage baissait à 58 % chez les jeunes de 6 ans et plus [6].

Du côté des enfants plus vieux, les manifestations respiratoires étaient plus répandues que chez les nourrissons (49 % des 6 ans et plus vs 17 % des 0 à 12 mois) [6]. De leur côté, les symptômes cardiovasculaires semblaient relativement peu fréquents, peu importe l’âge du petit (1 à 2 % selon le groupe d’âge) [6].

Une vigilance accrue de mise chez les nourrissons

La reconnaissance d’une réaction anaphylactique demeure toutefois un défi chez les bébés. D’abord, avant l’âge de 2 ans, les enfants parlent peu et sont souvent incapables de décrire leurs symptômes, par exemple en ce qui concerne les démangeaisons et le serrement de la gorge [4]. De plus, les manifestations de l’anaphylaxie peuvent être non spécifiques, dans le sens où elles peuvent aussi survenir parmi les nourrissons à l’extérieur d’un contexte de réaction allergique. On peut penser notamment à l’irritabilité, aux pleurs incessants, à la somnolence ou aux vomissements persistants, qui peuvent émerger indépendamment d’une réaction allergique [4, 5].

Il faut savoir que les manifestations de l’anaphylaxie chez les nourrissons deviennent plus significatives lorsqu’elles surviennent en combinaison avec d’autres signes caractéristiques et dans plus d’un système [5]. L’apparition des symptômes d’une réaction anaphylactique peu de temps après l’ingestion d’un allergène ou l’exposition à celui-ci permettra aussi d’identifier avec plus de certitude l’anaphylaxie.

[1]    Gupta, R. S., Warren, C. M., Smith, B. M., Blumenstock, J. A., Jiang, J., Davis, M. M. et Nadeau, K. C. (2018). The public health impact of parent-reported childhood food allergies in the United States. Pediatrics, 142(6), e20181235. https://doi.org/10.1542/peds.2018-1235