Nouvelles

Poivron Allergies Québec

L’allergie alimentaire en avion

Publié dans : Categorie

15 janvier 2018

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Par Katia Vermette

Prendre l’avion avec des allergies alimentaires? C’est possible, avec un peu de planification!

Geneviève est maman de deux garçons dont le plus jeune, Olivier, est polyallergique. La petite famille a récemment traversé pour la première fois l’océan et visité la France. Évidemment, elle s’y est rendue en avion, mais seulement après avoir pris quelques précautions.

 

Une réglementation variable selon le pays… et la compagnie aérienne

D’abord, il faut savoir qu’il revient à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) d’établir les normes et les standards en matière d’aviation dans le monde. Ses priorités visent autant le développement économique que la protection de l’environnement et la sécurité.

Les exigences de l’OACI en lien avec les allergies alimentaires visent notamment l’équipement médical et la formation du personnel à bord des avions. Ainsi, on doit retrouver à bord de tout appareil des fournitures médicales adéquates, facilement accessibles, et présentes en quantité suffisante. À cet effet, la présence d’épinéphrine est recommandée dans la trousse de premiers secours de l’avion[1].

En outre, les compagnies aériennes se doivent d’assurer et de maintenir la formation de leur personnel en ce qui concerne l’utilisation des fournitures médicales contenues dans la trousse d’urgence. Cette formation devrait idéalement être répétée annuellement et inclure l’intervention de l’équipage en présence d’une réaction allergique sévère[2].

Cela dit, il revient à chaque compagnie aérienne d’établir sa propre réglementation en matière de gestion des allergènes alimentaires, laquelle doit respecter les exigences de l’OACI et la législation en vigueur dans les pays qu’elle dessert. Les mesures mises en place pour accommoder les personnes vivant avec des allergies alimentaires diffèrent donc d’une compagnie à l’autre, mais parfois aussi d’un vol à l’autre au sein d’une même compagnie (voir tableau 1).

Cliquez pour la version pdf du tableau

 Liens : Air Canada              Air Transat             United Airlines       Westjet Airlines Ltd


Planifier pour limiter le risque

Avec les allergies alimentaires, le risque zéro n’existe pas. Il est toutefois possible de limiter le risque de réactions allergiques sévères et d’être prêt à y réagir, le cas échéant. Et ce, même en avion.

Pour mettre toutes les chances de son côté lorsqu’elle serait au-dessus de l’océan, Geneviève n’a rien laissé au hasard. Elle a ciblé une compagnie aérienne qui répondait à ses attentes en matière de gestion des allergènes alimentaires. Elle s’est informée de la nourriture qu’elle pouvait amener à bord afin de préparer un repas et des collations à Olivier pour la durée du vol. Elle s’est assurée que son fils avait sur lui sa médication d’urgence. Bref, elle a planifié le transport dans les moindres détails.

Afin de faciliter la préparation de votre prochain voyage en avion et ainsi réduire le risque de une réaction allergique en plein vol, voici quelques points à considérer[3] :

  • Lors de l’achat de vos billets d’avion, informez-vous auprès de la compagnie aérienne de la politique en place en matière de gestion des allergènes alimentaires.
  • Avant votre départ, assurez-vous que votre assurance voyage vous couvre en cas de réaction allergique sévère.
  • Prévoyez de la nourriture non périssable pour la durée du vol. Afin d’éviter les mauvaises surprises, confirmez au préalable avec la compagnie aérienne et le pays de destination les aliments permis et interdits. 
  • Arrivez suffisamment à l’avance à l’aéroport pour confirmer, au comptoir de la compagnie aérienne, les demandes faites lors de la réservation de vos billets, s’il y a lieu. Mentionnez également vos allergies ou celles de votre enfant au personnel de l’avion.
  • Dans l’avion, prenez le temps d’aviser les passagers assis à vos côtés que vous avez des allergies alimentaires.
  • Gardez dans votre bagage à main des lingettes désinfectantes que vous pourrez utiliser pour nettoyer les surfaces avec lesquelles vous serez en contact dans l’avion.
  • Pendant le vol, conservez à portée de main votre auto-injecteur d’épinéphrine et toute autre médication d’urgence prescrite par votre médecin.  
  • Avec votre médication d’urgence, conservez une copie de votre prescription et de votre plan d’action en cas de réaction allergique (signés par votre médecin). 

Somme toute, le voyage de Geneviève s’est très bien déroulé. À vrai dire, celle qui était quelque peu craintive face à l’idée de voir son fils réagir à un allergène en plein vol planifie déjà son prochain voyage en famille!

Pour en apprendre davantage sur la préparation d’un voyage avec des allergies alimentaires, lisez notre article sur le sujet.

 

[3] Ces recommandations sont tirées d’un document à l’attention des passagers allergiques publié en 2006 par l’International Air Transport Association (IATA). L’IATA se veut une association internationale qui vise la coopération entre les compagnies aériennes afin de promouvoir des services sécuritaires, efficaces et économiques respectant des règles préétablies, le tout dans l’intérêt du consommateur.  

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies