L’anxiété chez mon enfant allergique, le témoignage d’Alexandra Sarrazin

L’anxiété chez mon enfant allergique, le témoignage d’Alexandra Sarrazin

Votre enfant vit de l’anxiété reliée à ses allergies alimentaires? Lisez le témoignage d’Alexandra au sujet du parcours de sa fille, Sara Vaillancourt.  Cette famille est bien fière de partager son histoire et, surtout, d’avoir trouvé des outils pour atténuer le stress qui accompagne souvent le diagnostic d’allergies.

À quel moment l’anxiété est-elle apparue chez notre fille ?? Je vous explique brièvement !

Lors de la première année de vie de Sara, nous avons constaté qu’elle réagissait au lait maternel avec un eczéma important sur le corps et le visage, mais sans plus. Lorsque nous avons introduit doucement les premiers aliments, dont les œufs, instantanément une réaction est apparue, nous amenant à consulter un pédiatre. Celui-ci a rapidement constaté que Sara avait fort probablement des allergies alimentaires.

À ce moment, l’inquiétude est entrée sournoisement dans notre vie familiale.

Au fil du temps, d’autres allergies sont apparues. Deux chocs anaphylactiques ont aussi foudroyé notre fille, sans prévenir… Le premier choc, Sara avait deux ans et elle ne s’en souvient pas. Mais le deuxième, elle avait cinq ans et, celui-là, elle ne l’a pas oublié…

Il fut celui qui implanta en nous tous de l’anxiété… Mais surtout chez Sara. Comment faire avec la famille, les amis, l’école qui approchait ? Pour Sara, ce qui fut difficile, c’est la gestion de ses émotions… Elle commença à régresser au niveau de son autonomie, elle qui mettait ses bas à deux ans ! Elle ne voulait plus manger, même ses aliments favoris, la peur était constante et bien présente en elle… Les crises de panique ont commencé… Clairement, elle n’allait pas bien.

Comment avons-nous réussi à ramener le tout émotionnellement parlant ? Un de mes premiers réflexes a été de contacter Allergies Québec. En tant que parents, nous commencions à nous sentir démunis en ce qui a trait le soutien adéquat de notre fille. Nous ressentions le besoin d’être appuyés, tant sur le plan alimentaire que psychologique.

Allergies Québec nous a rapidement transmis les coordonnées d’une nutritionniste, mais aussi, d’une psychologue formée en allergies alimentaires par l’association. Cette psychologue, que nous voyons depuis deux ans en famille, nous apporte une aide, des outils, des réflexions, et ceci, afin de mieux vivre avec l’anxiété. Un des outils que la psychologue nous a conseillés a été d’amener Sara à participer à toutes les étapes de la préparation des repas, c’est-à-dire choisir les recettes qu’elle aime, faire la liste d’épicerie, faire les achats, et surtout cuisiner en famille. Sara a beaucoup aimé ce processus, celui-ci a permis d’alléger l’organisation des repas, du moins pour un certain temps.

Tout n’est pas réglé, c’est une lutte quotidienne, mais le soutien que nous recevons compte beaucoup pour notre famille. Sara a maintenant huit ans et elle va beaucoup mieux ! Malgré les embûches sur son chemin, elle reste forte, souriante et nous surprend par sa maturité grandissante.

L’équipe d’Allergies Québec tient à remercier chaleureusement, Sara et Alexandra, pour leur témoignage.