Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Le dessert : un délice à haut risque

Publié dans : Categorie

14 juillet 2014

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Servir un repas à un individu qui compose avec les allergies alimentaires, quoique possible, nécessite une grande vigilance. Au risque de le répéter, d’infimes traces suffisent parfois pour déclencher une réaction anaphylactique.

Ainsi, lorsque votre cuisine regorge d’allergènes, la prudence s’avère de mise. Plusieurs conseils vous ont été transmis par les chroniques d'Allergies Québec quant aux techniques permettant d’éviter la contamination des mets servis. La présente abordera un type de plat tout particulièrement apprécié, dont le risque est malheureusement très grand pour les clients allergiques, c’est-à-dire le dessert.

FACTEURS DE RISQUE

Les pâtisseries et autres gourmandises servies à la fin des repas sont souvent de petits joyaux au potentiel allergène élevé. D’abord, les pâtisseries offertes en service alimentaire ou en restaurant proviennent souvent de l’extérieur. Il est donc difficile de se porter garant de l’innocuité de ces produits. De plus, il est fort probable que ces desserts contiennent ou aient été en contact avec d’autres pâtisseries détenant un allergène comme les amandes, les noisettes, la crème, les œufs, le blé ou encore le soya. Il faut donc toujours s’assurer de bien lire la liste des ingrédients avant de proposer un dessert à un client allergique. Par contre, de plus en plus de fournisseurs proposent maintenant des desserts exempts des principaux allergènes; informez-vous auprès d’eux afin de connaître leur sélection.

 

LE CAS DE LA SALADE DE FRUITS

Au moment du dessert, la salade de fruits est bien souvent le premier choix offert à la clientèle allergique. Il est important de s’assurer que celle-ci convient à votre client. Une personne allergique aux kiwis, par exemple, ne pourrait consommer une salade où les morceaux de kiwis auraient simplement été enlevés. En effet, retirer l’allergène de la salade n’est pas la solution pour éviter les réactions allergiques, étant donné que le fruit a préalablement macéré dans le jus de la salade de fruits. Cet exemple a simplement pour but de vous démontrer qu’il est toujours impératif de vérifier avec le client le contenu d’un mets, même s’il s’agit d’une solution de remplacement généralement tolérée.

 

GARE AU CHOCOLAT!

En matière de dessert, le chocolat demeure un incontournable. Napper quelques fruits d’un sirop chocolaté pourrait sembler une solution de rechange simple et rapide pour rassasier les dents sucrées. Sachez que le chocolat sous forme de pastilles pour cuisiner est un aliment qui peut généralement contenir bon nombre d’allergènes tels que le lait, le soya, les noix et même le gluten. Actuellement, il existe sur le marché des pépites de chocolat de la marque Enjoy Life, aussi offertes en format institutionnel, et qui sont exemptes des principaux allergènes.

 

UNE SOLUTION INTÉRESSANTE… LES SORBETS!

Le véritable sorbet qui, par définition, ne contient pas de produits laitiers, est un dessert simple, savoureux et qui se conserve bien au congélateur. Préparez-en quelques variétés, vous réjouirez ainsi vos clients en toute sécurité, qu’ils soient allergiques ou non.

 

Le dessert : un délice à haut risque, Stéphanie Pernice, Dt.P., nutritionniste 

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies