Nouvelles

Poivron Allergies Québec

L’engrais et le compost présentent-ils un danger pour la personne allergique?

Publié dans : Categorie

12 avril 2018

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Par Katia Vermette

Dans quelques semaines, nous préparerons notre jardin et sèmerons nos légumes préférés. Pour ce faire, certains utiliseront un compost alors que d’autres opteront pour un engrais. Ces choix sont-ils sécuritaires pour la personne allergique?

Pour pousser et produire les fruits et légumes qui stimuleront nos papilles gustatives une fois l’automne venu, les plantes ont besoin de divers nutriments. Parmi les essentiels du jardin, notons l’azote (assure la croissance de la plante et la production de chlorophylle), le phosphore (favorise la floraison, soutient la fructification et aide les racines à se développer), et le potassium (permet aux végétaux de mieux résister aux maladies).

Même si l’on retrouve naturellement l’azote, le phosphore et le potassium dans le sol, il est possible de donner un coup de pouce à son jardin pour stimuler la croissance de ses végétaux. Parmi les options disponibles, l’engrais et le compost sont probablement les mieux connus. Sources de nutriments, ces derniers peuvent cependant contenir des allergènes prioritaires, notamment les crustacés et le poisson.

 

Les engrais biologiques et le compost pointés du doigt

D’entrée de jeux, il faut savoir que les engrais se vendent soit sous forme de granules solides, soit sous forme de poudre ou de liquides concentrés qui doivent être mélangés avec de l’eau.

  • Granules solides. Alors que les engrais chimiques devraient être exempts d’allergènes alimentaires parce qu’ils sont fabriqués de manière synthétique, les engrais dits « organiques » ou « naturels » sont produits à partir d’une source organique qui diffère d’un produit à l’autre. Il peut s’agir de farine de plume, de poudre d’os ou encore de farine de crustacés. Ces engrais peuvent donc présenter un risque pour la personne allergique.
  • Poudres et liquides concentrés. On retrouve parmi ces engrais des émulsions de poisson, très populaires en raison, notamment, de leur action plus douce sur l’écosystème du sol. Évidemment, ces produits peuvent contenir des protéines de poisson. 

En ce qui concerne le compost, certains contiennent des produits de la mer, notamment les crustacés. La vigilance est donc de mise et la liste des ingrédients doit toujours être validée si vous vivez avec des allergies alimentaires.

Si vous compostez vous-même à la maison, portez une attention particulière aux aliments que vous ajoutez à votre compost. En effet, les coquilles d’œuf, le pain et les arêtes de poisson font partie des déchets organiques pouvant être ajoutés au compost. Il existe donc un risque que votre compost contienne des allergènes alimentaires.

Note : les engrais et les composts commerciaux sont des produits non alimentaires qui sont des sources possibles de crustacés, de poisson, de mollusques ou autres allergènes alimentaires. En cas de doute sur la présence d’un de ces allergènes prioritaires, il est préférable de contacter directement le fabricant.

Le risque lié à la présence d’allergènes alimentaires contenus dans l’engrais et le compost utilisés dans les jardins n’est pas directement lié à la consommation des fruits et des légumes cultivés dans ces sols. En effet, en principe, les plantes n’absorbent pas l’allergène lors de leur croissance. Le risque se situe plutôt lors de la manipulation de la terre contenant des allergènes.

 

Quelques précautions à prendre pour limiter les risques de réaction allergique :

  • Portez des gants et, au besoin un masque, lorsque vous jardinez ou manipulez des produits de jardinage (compost, engrais, etc.) susceptibles de contenir des allergènes alimentaires;
  • Évitez de porter les mains à votre visage (la réaction allergique nécessite l’ingestion — ou dans certains cas l’inhalation — de l’allergène);Lavez-vous les mains après avoir jardiné;
  • Lavez tous les fruits et légumes avant de les consommer (pelez-les au besoin).

Bon été!

 

À lire également :

·         Dossier sur les allergènes prioritaires Mars : les poissons, les crustacés et les mollusques

·         Dossier sur les allergènes prioritaires Mars : les poissons, les crustacés et les mollusques — 2e partie

·         Votre jardin et les allergènes

 

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies