Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Éviter la contamination des mains, de la vaisselle et des surfaces : Zoom sur les techniques de nettoyage

Publié dans : Categorie

20 septembre 2018

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Par Katia Vermette

La contamination croisée est probablement l’un des plus grands défis de la personne allergique. Comment peut-on s’assurer que les mains, la vaisselle et les surfaces soient exemptes d’allergènes afin de limiter le risque de réaction allergique?

Marie est allergique aux arachides. Aujourd’hui, elle se lève en retard et n’a pas le temps de déjeuner. Une fois arrivée au travail, elle se prépare quelque chose à grignoter.

Ce que Marie ignore, c’est que quelques minutes plus tôt, son collègue Francis a laissé tomber sa rôtie au beurre d’arachide. La loi de la gravité ayant ses conséquences, la rôtie s’est retrouvée face beurrée sur le comptoir. Évidemment.

En préparant son déjeuner, Marie pourrait donc entrer en contact avec des protéines de l’arachide. En effet, les allergènes alimentaires ont le potentiel de persister sur les surfaces.

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Des allergènes un jour, des allergènes toujours?

En 2013, des chercheurs ont voulu évaluer la persistance des protéines allergènes de l’arachide sur une surface non poreuse[1]. Ils ont donc étendu une petite quantité de beurre d’arachide sur une table placée dans une pièce fermée. Pendant 110 jours et à intervalles réguliers, ils ont mesuré la quantité de l’allergène Ara h 1 sur la table, laquelle n’avait pas été lavée soit dit en passant. Résultats : après plus de trois mois, l’allergène était toujours mesurable à des quantités significatives et rien ne laissait croire qu’il se dégradait dans le temps.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -   

Revenons maintenant à l’histoire de Marie. En préparant son déjeuner, elle entrera inévitablement en contact avec une surface sur laquelle se retrouvent potentiellement des protéines de l’arachide. Elle pourrait donc contaminer son repas. C’est ce que l’on appelle une contamination croisée, soit l’introduction accidentelle d’un allergène dans un aliment reconnu comme étant sécuritaire pour la personne allergique.

Et même si Francis nettoie le comptoir avant l’arrivée de Marie, le risque peut subsister. C’est que les différentes techniques de nettoyage n’ont pas la même efficacité lorsque vient le temps de faire disparaître les allergènes alimentaires.

Voici quelques manières efficaces d’éliminer les allergènes alimentaires sur les mains, la vaisselle et les surfaces.

1.       Lavez vos mains à l’eau et au savon

Il s’agit là de la meilleure manière de faire disparaître les allergènes qui pourraient se retrouver sur vos mains. On parle ici du savon liquide, mais aussi de la barre de savon. Pour réduire le risque de contamination au minimum, lavez vos mains plusieurs fois par jour, mais surtout avant et après avoir mangé.

Pour connaître la technique recommandée pour un lavage des mains efficace, cliquez ici.

 

2.       Sans eau ni savon, optez pour des lingettes nettoyantes

Il est reconnu que les lingettes nettoyantes (ex. : Lysol®, Chlorox®) sont aussi efficaces que le lavage à l’eau savonneuse pour éliminer les allergènes alimentaires sur les mains[2].

Mais gares aux gels antiseptiques à base d’alcool! Même si leur potentiel à tuer certains microbes est démontré, ces produits ne sont pas utiles pour se débarrasser des allergènes présents sur la peau (Perry et coll., 2013). Leur usage pourrait même contribuer à une plus grande contamination des objets présents dans l’environnement. Mieux vaut donc les éviter. 

 

3.       Lavez les surfaces de travail régulièrement

Sans un nettoyage adéquat, les allergènes alimentaires persistent sur les tables et les comptoirs. Pour les éliminer, il est donc recommandé d’utiliser un nettoyant domestique à usage alimentaire ou une lingette (ex. : Lysol®, Chlorox®). Les données démontrent en effet que les deux options sont efficaces pour faire disparaître les protéines allergènes sur les surfaces de travail.

En ce qui concerne l’utilisation du savon à vaisselle, les données sont moins claires. Selon Tamara T. Perry et collaborateurs, le produit pourrait laisser des traces d’allergènes sur les surfaces après qu’elles aient été nettoyées. Il faut cependant savoir que les quantités détectées au cours de l’étude étaient très petites (40 à 140 ng/mL d’Ara h 1). En outre, les auteurs n’ont pas été en mesure de confirmer si ces quantités étaient ou non suffisantes pour provoquer une réaction allergique. La prudence est donc de mise si vous optez pour un lavage des surfaces à l’eau savonneuse!

 

4.       N’oubliez pas la vaisselle!

Que ce soit les ustensiles, les assiettes ou la batterie de cuisine, tous les outils utilisés en cuisine doivent être soigneusement lavés à l’eau savonneuse, puis rincés adéquatement pour éliminer les résidus alimentaires, dont les protéines allergènes.

Si vous optez pour le lave-vaisselle, assurez-vous qu’il ne reste plus de traces de nourriture sur les morceaux une fois le cycle de nettoyage terminé.

 

5.       Dans tous les cas, évitez les éponges

Saviez-vous que les éponges sont de véritables nids de bactéries… et d’allergènes? Eh oui! Si une éponge entre en contact avec un allergène, elle deviendra source de contamination! Il en est de même pour les linges à vaisselle, les lavettes et les serviettes à main. Pour limiter le risque, évitez les éponges et les lavettes, et pensez à utiliser des linges et serviettes fraîchement lavés.

Pour plus d’information sur la contamination croisée, ne manquez pas notre article sur le sujet dans l’infolettre d’octobre. Nous y détaillerons les trucs et astuces pour l’éviter sous toutes ses formes.

 

À lire aussi :

Tout savoir sur la contamination croisée

La contamination croisée : le danger sous-estimé

Guide de l’hôte et de l’hôtesse


[1] Watson, W. TA. et coll. (2013). Persistence of peanut allergen on a table surface. Allergy, Asthma & Clinical Immunology, 9:7.

[2] Perry, T. T. et coll. (2004). Distribution of peanut allergen in the environment. Journal of Allergy & Clinical Immunology, 113(5):973-976.

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies