Soya

Le soya est listé parmi les allergènes prioritaires au Canada. Ce portrait de l’allergie au blé rassemble ses particularités, des ressources ainsi que des facteurs auxquels il faut être attentif lorsqu’on est allergique à cette céréale.

Dans cette page:Quelques statistiques et faits intéressants sur l’allergie au soya >
Aide-mémoire Soya >
    Termes pouvant indiquer la présence de soya
    Aliments constituant des sources probables et possibles de soya
    Sources possibles de soya dans les produits d’usage courant
    Substituer le soya dans votre alimentation
Ressources pour les personnes allergiques au soya >

Quelques statistiques et faits intéressants sur l’allergie au soya

  • D’après une étude publiée en 2015, l’allergie au soya toucherait 0,1 % des Canadiens[i].
  • L’allergie au soya disparaît dans la plupart des cas avec l’âge. Une étude dont les résultats ont été publiés en 2010 a montré que 50 % des participants avaient développé une tolérance au soya à l’âge 7 ans et 69 % à l’âge de 10 ans[ii].
  • Près de 30 protéines allergènes du soya sont capables de se lier spécifiquement aux IgE produites chez les personnes allergiques ont été identifiées[iii]. Parmi ces protéines du soya, seulement quelques-unes sont considérées comme des allergènes majeurs, par exemple le Gly m Bd 60K, le Gly m Bd 30K et le Gly m Bd 28K[iv].
  • Le soya est l’un des principaux allergènes en cause dans le syndrome de l’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA), une réaction allergique non IgE-médiée qui se caractérise par des vomissements répétitifs en jets, de la diarrhée pouvant contenir du sang et un état léthargique[v].
  • L’exposition à la poussière de soya, par exemple aux alentours d’une usine transformant la légumineuse, est associée à une augmentation des symptômes respiratoires chez les individus sensibilisés[vi]. En 1985-1986, on a observé à Barcelone 13 vagues de recrudescence des crises d’asthme associées à la présence de poussière de soya dans l’air[vii].
  • Selon toute vraisemblance, la consommation d’huile de soya hautement raffinée par les individus allergiques à la légumineuse serait sécuritaire. En effet, la quantité de protéines allergènes présente dans l’huile de soya serait minime en raison du processus de raffinement utilisé lors de sa fabrication[viii]. Toutefois, avant de consommer une huile de soya (ou autre huile dérivée d’un allergène), Allergie Québec recommande à la personne allergique d’en discuter avec son allergologue afin d’évaluer son risque.

AIDE-MÉMOIRE – Soya

AIDE-MÉMOIRE Le soya, en format PDF (0,5 Mo)

Termes pouvant indiquer la présence de soya (liste non exhaustive)
Albumine de soyaCaillé de soyaEdamame
Farine de soyaFève de soyaFève germée
Germe de soyaGlucine maxHuile de soya
Isolat de protéine de soyaKinakoKouridofu ou kori-dofu
Lait ou boisson de soyaLécithine de soyaLécithine végétale
MisoMonodiglycérideNatto
NimameOkaraProtéines de soya
Protéines végétales de soyaProtéines végétales hydrolysées de soyaProtéines végétales hydrolysées (PVH)
Protéines végétales texturées (PVT)Sauce soyaShoyu
SobeeSoya, sojaSoya hispida
TamariTempehTofu
Yuba  
Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires de Santé Canada en 2012, il est interdit d’avoir recours à ces termes. Les fabricants doivent déclarer la présence de soya dans la liste d’ingrédients soit sur l’étiquette de leur produit, soit dans la mention « Contient ». Par contre, il est important de les avoir à l’esprit lorsqu’on voyage, car la réglementation varie d’un pays à l’autre. Dans certains cas, il peut aussi être utile de les connaître, lorsqu’on nous offre des produits artisanaux.
Aliments constituant des sources probables de soya (liste non exhaustive)
Additifs nutritionnelsAliments mexicainsAliments panés
Allongeur de viandeBases de sauces commercialesCéréales
ChapelureChocolatLécithine
MargarinePlats végétariensPréparations pour nourrissons
Sauces (hoisin, teriyaki)Simili-poissonSubstituts de repas
Succédanés de produits laitiersSurimi 
Aliments constituant des sources possibles de soya (liste non exhaustive)
Agent épaississantAssaisonnementsBiscuits
Bouillons de légumes du commerceCéréales à déjeuner et pour bébéColorant (peut contenir de la lécithine de soya)
ConsomméCraquelinsCrème glacée
CroustillesÉmulsifiant (non précisé)Fécule végétale
Glutamate monosodiqueGomme à mâcherGrignotines
Huile végétale (non précisée)Maïs mouluMélanges à pâtisserie
Mélanges d’assaisonnements ou de fines herbesMélanges pour boissons (ex. : chocolat chaud, limonade)Poisson en conserve (dans un bouillon)
Pâté aux légumesPainProduits de boulangerie
Sauces et soupesSaveurSeitan
Shortening d’huile végétaleSimili baconStabilisant (non précisé)
TartinadesTrempettesViandes transformées et préparées
Sources possibles de soya dans les produits d’usage courant (liste non exhaustive)
Aliments pour animaux de compagnieLait de remplacement pour jeunes animauxProduits d’artisanat
GlycérineSavonsVitamines
Produits de beauté  
Note: pour savoir si les produits d’usage courant contiennent du soya, il est important de bien lire les étiquettes et de contacter le fabricant. En effet, la réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires vise seulement les aliments préemballés et non les produits non alimentaires.
 
Substituer le soya
  • Pains, produits de boulangerie et céréales exemptes de soya.
  • Riz, orge, seigle, blé, flocons d’avoine, semoule de maïs.
  • Lait de vache, fromage, yogourt ou autres laits et produits
    végétaux (lait de riz, lait de coco).

Quelques ressources pour les personnes allergiques au soya

[i] Soller, S. et coll. (2015). Adjusting for nonresponse bias corrects overestimates of food allergy prevalence. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 3(2), 291-293. DOI 10.1016/j.jaip.2014.11.006
[ii] Savage, J. H. et coll. (2010). The natural history of soy allergy. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 125(3):683-686. DOI : 10.1016/j.jaci.2009.12.994
[iii] Kattan, J. D. et coll. (2011). Milk and soy allergy. Pediatric Clinics of North America, 58(2):407-426. DOI 10.1016/j.pcl.2011.02.005
[iv] Wu, Y.-M. et coll. (2012). Synthesis and degradation of the major allergens in developing and germinating soybean seed. Journal of Integrative Plant Biology, 54(1):4-14. DOI 10.1111/j.1744-7909.2011.01092.x
[v] Kattan, J. D. et coll. (2011). Milk and soy allergy. Pediatric Clinics of North America, 58(2):407-426. DOI 10.1016/j.pcl.2011.02.005
[vi] Heederic, D. et coll. 2014). Daily changes of peek expiratory flow and respiratory symptoms occurrence around a soy processing factory. Annals of Agricultural and Environmental Medicine, 21(1):5-10. Repéré à https://core.ac.uk/download/pdf/25537112.pdf
[vii] Antò, J. M. et coll. (1989). Community outbreaks of asthma associated with inhalation of soybean dust. The New England Journal of Medicine, 320(17):1097-1102 DOI 10.1056/NEJM198904273201701
[viii] Taylor, S. L. et coll. (2004). Soybean oil is not allergenic to soybean-allergenic individuals. The Journal of Allergy and Clinical Immunology, 113(2, supplement):S99. DOI 10.1016/j.jaci.2003.12.34