Info Allergies > Urgence

Poivron Allergies Québec

Pour toute situation d'urgence, appelez le 9-1-1

Pour parler à une infirmière, composez le 8-1-1 pour obtenir le service Info-Santé.

Lors d'une réaction de type anaphylactique, il est primordial de savoir reconnaître cette réaction, puis d'agir le plus rapidement possible. Depuis le 4 avril 2013, en l'absence d'un premier répondant ou d'un technicien ambulancier, toute personne peut administrer l'auto-injecteur à une personne présentant les signes d'une réaction allergique sévère de type anaphylactique.


  • En présence d'une personne connue pour faire des réactions allergiques de type anaphylactique, l'épinéphrine (ou adrénaline) doit être administrée à l'aide d'un auto-injecteur aux premiers signes d'une réaction allergique, lorsqu'il y a eu ou qu'on soupçonne un contact avec un allergène (même jusqu'à 12 heures avant la réaction). Advenant des indications spécifiques et différentes par le médecin traitant au sujet du plan d'urgence, suivre les recommandations du médecin.

  • Chez une personne non connue allergique, après avoir identifié un agent causal possible et la présence de signes ou de symptômes d'une réaction allergique sévère de type anaphylactique, l'administration de l'épinéphrine doit également être effectuée sans délais. Une seule des trois présentations suivantes est alors suffisante pour son administration :

1. Détresse respiratoire (difficulté à respirer, respiration bruyante, mauvaise coloration-peau bleutée);
2. Défaillance circulatoire (perte de conscience, faiblesse importante, sueurs froides, pouls rapide, altération de l'état de conscience);
3. Angio-œdème (gonflement) de la langue visible.

Les gestes qui sauvent

    1. Administrer une dose d’épinéphrine à l’aide de l’auto-injecteur en cas d’apparition d’un symptôme grave OU d’une combinaison de symptômes légers affectant plus d’un système de l’organisme (voir la description des symptômes dans le tableau ci-dessous). (instructions détaillées : EpiPen®)
    2. Appeler le 911

    3. En cas de malaise ou d’étourdissement, étendre la personne sur le dos, soulever ses jambes et les garder surélevées. En cas de nausées, de vomissements ou de difficultés respiratoires, laisser la persone s’asseoir ou se coucher sur le côté.
    4. Administrer une deuxième dose d’épinéphrine aussi rapidement que 5 minutes après l’injection de la première dose si les symptômes ne s’améliorent pas.
    5. Faire transporter immédiatement la personne à l’hôpital en ambulance.

La personne qui a reçu de l'adrénaline doit être conduite immédiatement à l'hôpital, car un traitement d'appoint peut être indiqué et une deuxième réaction (réaction biphasique) peut survenir quelques heures après la première. Une surveillance médicale étroite est nécessaire.

Même si certains effets secondaires peuvent survenir après une injection d'adrénaline (pâleur, palpitations, tremblements, étourdissements, faiblesse, mal de tête, nervosité, anxiété, arythmie cardiaque) les bienfaits de ce médicament dépassent largement les inconvénients liés à son utilisation.

Les autres médicaments comme les antihistaminiques (ex : Benadryl®) ou les médicaments à action rapide pour l'asthme (broncho-dilatateurs de type Ventolin®) ne doivent pas être considérés comme des médicaments de première ligne.

Asthme et anaphylaxie

Les personnes asthmatiques ayant aussi un diagnostic d'anaphylaxie sont plus à risque d'éprouver des problèmes respiratoires sérieux lors d'une réaction anaphylactique.
Si vous soupçonnez une réaction anaphylactique selon les critères dans le tableau ci-dessus, il faut administrer l'épinéphrine sans hésitation.

Auto-injecteur expiré

Si vous n'avez aucun autre auto-injecteur de disponible, il faut quand même l'utiliser car il peut être d'une certaine efficacité même lorsque périmé.



© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies