Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Un centre de vacances dans l’Outaouais où les pratiques sont adaptées aux allergies alimentaires

Publié dans : Categorie

8 mai 2015

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Dernièrement, Suzanne Papineau, propriétaire de La Petite-Rouge, un centre de vacances familiale dans l’Outaouais, a contacté l’Allergies Québec voulant nous faire part de la manière dont elle accueille sa clientèle allergique. Depuis de nombreuses années maintenant, elle et ses cuisinières mettent en œuvre différentes tactiques afin d’accommoder les besoins particuliers des invités. “Je me souviens d’une jeune famille, il y a au moins vingt ans, raconte-t-elle, dont les enfants étaient allergiques aux protéines bovines. Leur mère était très reconnaissante que nous collaborions avec elle pour éviter ces produits. Je lui ai dit qu’elle était la bienvenue si elle souhaitait apporter des ingrédients substituts que nous ne tenions pas. Cette famille est revenue plusieurs étés de suite, au fait, jusqu’à ce que leurs enfants soient adolescents! »

Le centre touristique La Petite-Rouge offre 52 chambres réparties dans 12 chalets et offre une gamme d’activités de plein air et d’équipement sportif, été comme hiver. Il n’y a pas de cuisine dans les chalets; les repas sont servis à la cafétéria et sont inclus dans les forfaits d’hébergement. Avec les années, cette entreprise familiale a adopté des politiques et façons de faire pour accueillir une clientèle aux besoins alimentaires particuliers. Notamment,  elle a banni les arachides et les traces d’arachides de sa cuisine en  plus de les interdire sur le site. « L’hiver, nous accueillons des groupes scolaires, explique Mme Papineau, il faut prendre des précautions. Nous gardons d’ailleurs un auto-injecteur sur les lieux. »

Durant son enfance, la propriétaire de La Petite-Rouge elle-même était aux prises avec plusieurs allergies alimentaires, mais relate que dans son temps, le mot « allergie » ne faisait pas partie du vocabulaire courant et qu’elle n’a pas été diagnostiquée. Bien que ses allergies se soient résorbées en vieillissant, elle est demeurée sensible à cette problématique « Quand je pense qu’un enfant pourrait souffrir à cause d’un aliment…le mot allergie me donne de l’urticaire ».

Suzanne Papineau décrit sa cuisine comme étant familiale, les plats servis sont simples et rappellent ceux que l’on se préparerait à la maison. Le menu fixe est constitué de 11 repas pour les séjours de 4 nuits. Tout est préparé sur place par des femmes qui travaillent avec elle depuis de nombreuses années. Bien que la cuisine soit traditionnelle, la philosophie de la propriétaire est de l’ajuster non seulement pour les personnes allergiques, mais aussi pour refléter les modes et mouvements alimentaires. À titre d’exemple, elle l’adapte aux végétariens et ceux qui privilégient une alimentation sans gluten pour des raisons de glycémie. « Notre clientèle est fidèle et notre cuisine est notre marque de commerce. », ajoute-t-elle.

Mme Papineau explique que le fait de privilégier des ingrédients non transformés et de servir des repas simples lui facilite la vie quand vient le temps d’accommoder les personnes allergiques. À titre d’exemple, elle sert des filets de poisson frais sans panure et des crêpes à l’eau, plutôt qu’au lait. « Nos plats contiennent une quantité limitée d’ingrédients et notre approvisionnement provient toujours des mêmes fournisseurs, ce qui permet de garder le contrôle sur ce qui entre dans la cuisine ». Lorsqu’un nouvel élément est intégré au menu, elle en vérifie les composantes pour pouvoir informer sa clientèle.  D’ailleurs, un cartable identifiant la liste d’ingrédients de chaque plat est disponible pour consultation sur place.  L’équipe s’assure aussi de conserver une copie numérisée de certaines étiquettes de produits commerciaux.

Lors de notre entrevue, nous nous sommes renseignés sur les précautions  prises lorsqu’un client avise la propriétaire qu’il est allergique. «  Le client sera mis en contact direct avec la cuisine afin éviter trop d’intermédiaires et une potentielle confusion. « Nous ne préparons pas de plats spéciaux pour  la personne en question, mais nous omettons les aliments allergènes de son assiette. Par exemple, si la personne doit éviter un ingrédient contenu dans la pâte de notre pâté au poulet, nous lui servons uniquement du poulet et des accompagnements sécuritaires. Si elle doit éviter les produits laitiers, nous lui gardons des pommes de terre à part, plutôt que lui servir en en purée. Jusqu’à maintenant, je touche du bois, mais nous n’avons pas eu de problèmes ». Mme Papineau nous informe que sa cuisine est désinfectée à l’eau de javel trois fois par jour et que les cuisinières travaillent sur plusieurs planches à découper individuelles. « Il n’y a pas deux aliments qui passent sur la même planche à découper » note la propriétaire.

Se qualifiant comme « une personne très ouverte aux recommandations » pour améliorer ses pratiques, Mme Papineau nous rappelle qu’elle n’est pas une professionnelle de la santé et elle ne peut prendre en charge une personne vivant avec une condition médicale. Elle met en œuvres des pratiques sécuritaires permettant d’accommoder ses clients et leur permettre de profiter de leur séjour. Certains éléments sont plus difficiles à gérer, comme la soupe ou le grille-pain par exemple.  Ce dernier  pose un risque de contamination plus élevé. Mme Papineau se dit alors très franche avec les personnes concernées. Il lui arrive de leur proposer d’apporter leurs accessoires et ainsi contrôler au maximum le risque. Elle constate que sa clientèle allergique semble agréablement surprise de la prise en charge et l’ouverture à la discussion que démontre La Petite-Rouge. « C’est simple parce que notre type de cuisine l’est aussi! ».

Pour plus de renseignements, contactez Suzanne Papineau à :

info@petiterouge.com

http://www.petiterouge.com/

(819) 426-2191

61 Rang des Pruniers, Route 323, Saint-Émile-de-Suffolk, QC J0V 1Y0

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies