Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Les suppléments alimentaires sont-ils dangereux pour la personne allergique?

Publié dans : Categorie

17 janvier 2017

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Les suppléments alimentaires sont-ils dangereux pour la personne allergique?

Par Katia Vermette, rédactrice

Avec la collaboration de Cynthia Kachmar, pharmacienne

Calcium, vitamine D, oméga-3... Les suppléments alimentaires ont la cote de nos jours. Mais sont-ils nécessaires et, surtout, sécuritaires pour la personne allergique? Pour le savoir, Allergie Québec a demandé l’avis de la pharmacienne Cynthia Kachmar.

Malgré les nombreuses recherches dans le domaine, la meilleure façon de prévenir une réaction allergique consiste, encore aujourd’hui, à éviter la consommation des aliments à risque. Évidemment, ces aliments constituent des sources diverses de vitamines, de minéraux, de protéines, de glucides et d’acides gras essentiels qui assurent le maintien d’une bonne santé. Il faut donc s’assurer de les remplacer par d’autres qui fourniront les éléments nutritionnels manquants, le tout dans le but de prévenir d’éventuelles carences nutritionnelles.

Si vous vivez avec des allergies alimentaires, la première chose à faire, avant même de considérer la prise de suppléments, est donc de déterminer si votre alimentation est équilibrée et comble vos besoins. Une consultation avec une nutritionniste est donc indiquée pour y arriver. Ce professionnel de la santé procédera à l’évaluation de votre alimentation et vous proposera des options nutritionnelles qui répondront à vos préférences et vos besoins.

Si, malgré une modification de votre alimentation, vous n’arrivez toujours pas à combler certains apports nutritionnels, les suppléments alimentaires peuvent constituer une option intéressante. Toutefois, certaines précautions s’imposent en fonction du supplément visé afin de limiter le risque de réaction allergique.

Le calcium

La plupart des comprimés de calcium sont exempts d’allergènes alimentaires. Il faut cependant savoir que certains peuvent contenir du lait ou du soya (ex. : carrés à mâcher de marque Caltrate®) et présentent donc un risque important pour les personnes allergiques.

Dans le même ordre d'idées, une attention particulière devrait être portée à la source des ingrédients utilisés dans la fabrication de ce type de suppléments. Par exemple, certains fabricants utilisent du calcium provenant de coquilles de mollusque, ce qui représente un risque potentiel pour la personne allergique aux fruits de mer. Dans un cas comme celui-là, mieux vaut alors contacter le fabricant pour s’assurer de la provenance des ingrédients.

La vitamine D

De manière générale, les suppléments de vitamine D sont fabriqués à partir de sources végétales et sont donc considérés comme étant sécuritaires pour les personnes allergiques au lait, aux poissons et aux fruits de mer. Il faut cependant savoir qu’ils sont vendus sous plusieurs formes (liquide, comprimés, gélules). Ainsi, les comprimés sont susceptibles de contenir du lactose et les gélules de la gélatine porcine. Il est alors recommandé de s’adresser au pharmacien confirmer la source des ingrédients et la possibilité de contamination lors de la fabrication. 

Les oméga-3

Il existe une multitude de suppléments d’oméga-3 sur le marché qui diffèrent selon leur source et leur composition. Les suppléments dont les oméga-3 proviennent de sources animales sont mieux assimilés par l’organisme que ceux provenant de sources végétales. Cependant, puisqu’ils sont la plupart du temps fabriqués à partir d’huiles de poisson, ils peuvent présenter un risque pour la personne allergique[1]. Pour ces individus, les suppléments fabriqués à partir de sources végétales (ex. : spiruline) constituent une option de remplacement intéressante.

Le cas particulier du lactose

On utilise le lactose comme excipient (ingrédient non médicinal) dans la fabrication de plusieurs médicaments et produits de santé naturels. Parce qu’elle réagit aux protéines du lait et non au sucre qu’il contient, « une personne allergique au lait pourrait, suite à l'accord de son allergologue, consommer des produits qui contiennent du lactose », confirme madame Kachmar. La situation est cependant différente chez la personne intolérante au lactose (qui pourra consommer des protéines de lait sans problème, mais sera incommodée par le sucre du lait).

Il faut toutefois savoir que, bien que minime, le risque de contamination du lactose par des protéines de lait demeure une source d’inquiétude chez les personnes allergiques au lait. En effet, un cas de réaction anaphylactique lié à l’utilisation d’inhalateurs contenant du lactose contaminé par des protéines de lait a été rapporté dans la littérature scientifique[2].

Du point de vue du consommateur, le problème lié à la présence de lactose, et donc du risque de contamination par des protéines de lait, relève du fait que le sucre est présent dans plusieurs médicaments et suppléments dont il n’existe parfois aucune option de remplacement sécuritaire pour la personne allergique au lait. 

Choisir un supplément alimentaire sécuritaire

Si vous considérez recourir à un supplément alimentaire, mieux vaut considérer les risques potentiels ainsi que les options disponibles. Voici quelques conseils pour vous aider à faire un choix éclairé :

1.       Prenez toujours connaissance de la liste des ingrédients du produit

Les suppléments alimentaires sont classés parmi les produits de santé naturels. Les fabricants sont donc tenus de présenter, sur l’étiquette de leurs produits, la liste exhaustive de tous les ingrédients médicinaux et non médicinaux contenus dans le supplément. De préférence, choisissez des suppléments qui présentent sur l’emballage un numéro de produit naturel (NPN) de 8 chiffres. Le NPN assure au consommateur que le produit appartient à une base de données et qu’il est reconnu par Santé Canada.

 

Rappelez-vous qu’il est toujours possible de retrouver des ingrédients de source alimentaire dans les suppléments. La vigilance est donc de mise en tout temps!

2.       Gare à la contamination des ingrédients et des produits

Les produits de santé naturels ne sont pas ciblés par la réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires. Ainsi, les fabricants ne sont pas tenus de faire mention d’une possible contamination de leurs produits par un allergène prioritaire. Ainsi, « même si l’allergène auquel le patient est allergique n’est pas retrouvé dans le produit, il y a toujours un risque de contamination des ingrédients utilisés », précise Cynthia Kachmar, pharmacienne.

3.       En cas de doute, contactez le fabricant

Il est malheureusement très difficile de déterminer avec certitude si un supplément alimentaire est sécuritaire sans contacter au préalable le fabricant. En effet, « dépendamment de la compagnie et du lot du produit, les sources d’approvisionnement varient », confirme la pharmacienne. Ce faisant, le risque de contamination peut changer d’un lot à l’autre, ce qui représente un vrai casse-tête pour les personnes allergiques. 

4.       Avant d’acheter un supplément, questionnez-vous...

·         Le supplément est-il vraiment nécessaire?

·         Existe-t-il une option de remplacement sécuritaire en fonction des allergènes à éviter?

·         Le bénéfice pouvant être retiré de la prise de ce supplément surpasse-t-il le risque de réaction allergique?

Somme toute, si vous vivez avec des allergies alimentaires et désirez vous procurer des suppléments pour combler vos besoins nutritionnels, sachez qu’il est préférable de faire des recherches pour un produit spécifique en appelant directement le fabricant. De cette manière, vous serez assuré que le supplément en question est exempt des allergènes alimentaires à éviter ou, au contraire, présente un risque dans votre situation. En cas de doute, sachez que le pharmacien peut vous aider dans la recherche de produits. N’hésitez donc pas à le consulter!


[1] Kmet, A. Unger, J. Jahangie, K. et Kolber, M. R. (2012). Fish-oil capsule ingestion - A case of reccurent anaphylaxis. Canadian Family P hysician, 58, e379-81.  

[2] Nowak-Wegrzyn, A. Shapiro, G. G. Beyer, K. Bardina, L. Sampson, H. A. (2004). Contamination of dry powder inhalers for asthma with milk proteins containing lactose. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 113(3), 558-60.

[3] World Allergy Organization (2012). Cow's milk allergy in children. Repéré à : http://www.worldallergy.org/professional/allergic_diseases_center/cows_milk_allergy_in_children/

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies