Nouvelles

Poivron Allergies Québec

5 choses à savoir sur les médicaments lorsque l'on vit avec une allergie alimentaire

Publié dans : Categorie

18 mars 2015

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Inscrivez-vous à l'infolettre

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Par Katia Vermette, rédactrice

Avec la collaboration de Tristan Giguère, pharmacien propriétaire

Aujourd’hui, la réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires rend la vie des personnes allergiques beaucoup plus facile. Par contre, il existe sur le marché une multitude de produits qui ne sont pas couverts par cette réglementation et dans lesquels il est possible de retrouver des allergènes alimentaires. Parmi ces produits, il y a les médicaments. 

Voici 5 choses à savoir sur les médicaments si vous vivez avec des allergies alimentaires. 

1.    Les médicaments peuvent contenir plusieurs ingrédients dont certains sont de source alimentaire.

On peut regrouper les ingrédients d’un médicament en deux grandes catégories :

·      Ingrédients actifs ou médicinaux. Ce sont eux qui provoquent l’effet pharmacologique recherché (ex. : baisse de la pression artérielle dans le cas d’un antihypertenseur, guérison d’une infection bactérienne dans le cas d’un antibiotique). Les ingrédients actifs ne contiennent pas d’allergènes alimentaires.

·      Excipients ou ingrédients non médicinaux. Inactifs sur le plan thérapeutique, les excipients sont ajoutés aux ingrédients actifs lors du processus de fabrication, et ce pour différentes raisons. Ce pourrait être, par exemple, pour améliorer la stabilité d’un médicament dans le temps, maximiser sa biodisponibilité dans l’organisme ou encore lier ensemble les divers ingrédients afin de constituer un comprimé, une capsule, une solution. Certains excipients proviennent de sources alimentaires et peuvent donc contenir des allergènes. C’est le cas notamment de l’huile d’arachide ou de sésame.

2.    Le lactose, lorsqu’il est utilisé comme excipient dans un médicament, est considéré sécuritaire pour la plupart des personnes allergiques au lait de vache.

Rappelons que les allergènes alimentaires sont des protéines. Ainsi, dans le cas de l’allergie au lait de vache, ce sont les protéines du lait (ex. : caséine, ß-lactoglobuline) qui ont un potentiel allergène, et non pas le sucre et le gras qu’il contient*. Le lactose, qui est un sucre du lait utilisé comme excipient dans plus de 20 % des médicaments vendus sous ordonnance**, n’est donc pas responsable des réactions ressenties par les personnes allergiques au lait de vache. En effet, le lactose utilisé comme excipient est exempt d'autres composés du lait, dont les protéines. Un problème pourrait cependant survenir en cas de contamination du lactose par des protéines de lait, par exemple lors du processus de fabrication du médicament. Ainsi, il pourrait s’avérer nécessaire de contacter le fabricant du médicament afin de s’assurer de l’absence de protéines de lait de vache dans le produit. 

Attention cependant : il ne faut pas confondre allergie aux protéines de lait de vache et intolérance au lactose. En effet,  bien qu'il soit considéré comme sécuritaire chez les personnes allergiques au lait, le lactose peut causer bien des désagréments aux personnes qui y sont intolérantes. Si c’est votre cas, il est important d’aviser votre pharmacien avant de vous procurer un médicament.

3.    Lorsqu’on parle de médicaments, on ne se limite pas à ceux que l’on peut obtenir grâce à une ordonnance médicale

Lorsque vous vous procurez un médicament sous ordonnance, le pharmacien s’assure que le produit est sécuritaire pour vous, c’est-à-dire qu’il est exempt des allergènes que vous devez éviter. Mais avez-vous pensé aux médicaments en vente libre, ceux-là mêmes qui sont accessibles à tous et que l’on retrouve dans la section vitrée de la pharmacie? Vous êtes-vous demandé si ces produits étaient exempts d’allergènes alimentaires? Et que dire des produits de santé naturels? La prudence est donc toujours de mise! Avant de vous procurer un médicament en vente libre ou un produit de santé naturel, assurez-vous de bien lire l’étiquette et la liste des ingrédients, de la même façon que vous le faites pour les aliments.

4.    Certains médicaments en vente libre contiennent des allergènes alimentaires

Dans la plupart des cas, il est possible d’identifier la présence ou l’absence d’allergènes alimentaires dans un médicament en vente libre en analysant l’étiquette et la liste des ingrédients. Attention cependant : la liste des ingrédients d’un produit peut varier selon la saveur et le format choisi. Ainsi, les antiacides Tums® ne présentent aucun allergène alimentaire dans la liste d’ingrédients, à l’exception des Tums® Smoothie aux saveurs de fruits tropicaux et fusion fruitée (qui contiennent du soya) et des Tums® Chewy® (qui contiennent du lait et du soya).

Les personnes qui désirent se procurer des probiotiques doivent également être très vigilantes. Certains fabricants utilisent des milieux de culture à base de lait ou de soya pour cultiver les bactéries probiotiques. Des traces d’allergènes peuvent donc se retrouver dans le produit fini. Notez que les probiotiques de marque Probaclac® sont tous certifiés sans allergènes et sont donc sécuritaires pour les personnes allergiques. Pour les autres marques, il faut vérifier l’étiquette et la liste des ingrédients pour en avoir le cœur net.

Une attention particulière devrait également être portée lors de l’achat de suppléments alimentaires. Les suppléments de calcium sont généralement source de questionnement pour les personnes allergiques. Alors que la plupart des comprimés de calcium sont exempts d’allergènes, certains doivent être évités. C’est le cas notamment des carrés à mâcher de marque Caltrate® qui contiennent du lait et du soya. Même chose pour les multivitamines, particulièrement celles que l’on utilise pour la santé des yeux (ex. : Ocuvite® Adulte+ qui contient de l’huile de poisson et du soya).

Finalement, le produit Rhinaris® Nozoil®, un vaporisateur nasal, est fait à base d’huile de sésame et devrait donc être évité chez les personnes allergiques.

5.    Portez une attention particulière aux produits de santé naturels

Pour être vendus au Canada, les produits de santé naturels doivent obtenir une licence de mise en marché, délivrée par Santé Canada. Tous les produits naturels ayant été évalués et approuvés par l’agence réglementaire se voient octroyer un NPN (numéro de produit naturel) de 8 chiffres. Ce NPN, qui apparaît sur l’étiquette du produit, vous garantit en premier lieu l’exactitude de la liste des ingrédients médicinaux et non médicinaux, mais également que les allégations et les mises en garde qui y apparaissent sont fondées. Assurez-vous toujours que le produit que vous voulez vous procurer présente un NPN. 

Bien que plusieurs produits de santé naturels puissent contenir des allergènes alimentaires, portez une attention particulière à la glucosamine (crustacés), aux suppléments d’oméga-3 (huile de poisson), aux gélules d’huile de poisson et aux produits spécifiquement indiqués pour le soulagement des symptômes de la ménopause (soya).

Vous constatez donc qu’il est nécessaire de vérifier l’étiquette et la liste des ingrédients des médicaments et produits de santé naturels avant de vous les procurer. Si vous doutez de la présence ou de l’absence d’un allergène alimentaire dans un produit, référez-vous au pharmacien ou au fabricant. Votre sécurité n’a pas de prix!

* American College of Allergy Asthma and Immunology (ACAAI). Milk and dairy allergy. http://acaai.org/allergies/types/food-allergies/types-food-allergy/milk-dairy-allergy (consulté le 6 mars 2015)

** Turcotte, Anne-Louise. L’intolérance au lactose. Formation continue, L’actualité pharmaceutique, mai 2012. http://www.professionsante.ca/files/2012/05/LAP63_001-004.pdf (consulté le 6 mars 2015).

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies