La mention « Peut contenir…» surutilisée par l’industrie alimentaire?

La mention 'peut contenir...'

Cette semaine, des résultats de recherche portant sur l’utilisation de la mention « Peut contenir… », présente sur l’étiquetage de certains produits alimentaires, ont été publiés dans la revue Food Additives & Contaminants: Part A Chemistry, Analysis, Control, Exposure & Risk Assessment.

« Peut contenir… »

Au Canada, aucun règlement n’oblige les industries à mentionner la présence possible d’allergènes dans leurs produits, tout est fait sur une base volontaire.

L’étude menée par une équipe de l’Université Laval révèle les résultats de tests effectués sur 2000 échantillons d’aliments dont l’emballage portait la mention « Peut contenir du lait » ou « Peut contenir des œufs ».

Les résultats démontrent que de la protéine de lait se retrouvait dans 23 % des produits testés (provenant principalement d’échantillons de chocolats) et que la protéine d’œufs était présente dans 7 % des produits testés.

Emilie Manny coauteure de l’étude propose une solution afin d’éviter de restreindre inutilement l’offre alimentaire aux personnes allergiques :

« Nous croyons être en mesure de proposer des valeurs seuils d’allergènes, comme celles qui existent pour la qualité bactériologique des aliments par exemple, qui permettraient aux industries de réduire l’usage de ces mises en garde lorsqu’elles ne sont pas nécessaires. Une partie de mon doctorat porte sur cette question et je crois que nous serons en mesure de bien conseiller l’industrie. »

Pour l’instant, rappelons qu’il est fortement déconseillé de consommer des produits portant la mention « peut contenir… » lorsqu’on vit avec une allergie alimentaire. En effet, il s’agirait d’un jeu de roulette russe auquel il ne vaut pas la peine de se prêter!

Je deviens membre de la communauté

Pour connaitre les dernières actualités et bénéficier de services gratuits, abonnez-vous à l’infolettre d’Allergies Québec. Vous devenez ainsi membre de l’association, sans aucuns frais.