Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Voyager en toute sécurité

Publié dans : Categorie

26 janvier 2014

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Inscrivez-vous à l'infolettre

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Êtes-vous à préparer vos vacances ? Même avec leurs allergies alimentaires, certains sont de véritables habitués des voyages, mais pour d’autres la simple idée de partir en sol étranger est effrayante. Rassurez-vous il y a une solution à plusieurs problèmes. Une bonne préparation est recommandée pour un succès presque assuré. Pour petits et grands, contourner les allergies alimentaires tout en découvrant les quatre coins du globe est réalisable. L’AQAA vous propose 8 solutions pour bien planifier vos vacances, même si vous vivez avec des allergies alimentaires.

8 CONSEILS À APPORTER DANS VOTRE VALISE

1- Planifier votre itinéraire

Pour voyager, lorsque l’on vit avec des allergies alimentaires, il est impératif de planifier avant de partir les aspects du voyage, qui nécessitent des particularités. À cette liste figurent notamment l’hébergement, le vol (si vous comptez prendre l’avion) et la mise en place d’un plan de match pour les repas. Même si des imprévus se présentent, la planification et la préparation sont les deux concepts de base. Les voyages non planifiés avec un sac à dos, bien qu’enrichissants et intéressants, ne sont pas la façon la plus sécuritaire et rassurante de voyager lorsque l’on vit avec une ou plusieurs allergies.

2- Hébergement

Optez pour un chalet, un condo ou un petit appartement. Ce type d’hébergement vous donnera accès à une cuisinette toute équipée. Plusieurs affirment que cuisiner ne rime pas avec vacances, mais quand il s’agit d’allergies alimentaires, cuisiner éloigne les soucis. Voyez le bon côté des choses : vous éviterez de perdre de précieuses heures à attendre dans les restaurants, sans compter l’économie monétaire ! Le camping, à la condition que vous soyez bien équipés, peut aussi être une façon intéressante de réduire les coûts d’hébergement tout en permettant de cuisiner des aliments sécuritaires.
Si vous réservez une unité avec cuisinette équipée, assurez-vous de demander ce que cela inclus, sinon vous pourriez être surpris. Un lave-vaisselle, par exemple, peut être utile pour assurer un nettoyage optimal de la vaisselle et éviter ainsi des particules d’allergènes. N’hésitez pas à demander une preuve écrite des échanges et de garder en note le nom des personnes à qui vous avez parlé. Vous pourriez éviter bien des soucis !

3- Apporter de la nourriture de la maison

Devoir se départir de tous ses aliments aux frontières d’un pays peut être frustrant, mais par -dessus tout angoissant pour une personne allergique. Évitez un tel contretemps en vous informant des lois en vigueur du pays visité.

  • Aux États -Unis par exemple, les fruits et les légumes frais, ainsi que la viande fraîche peuvent vous être retirés. Toutefois, ce sont des aliments assez facile à trouver lorsque vous serez arrivés à destination.
  • Vérifiez les lois en matière d’étiquetage dans le pays que vous visitez. Sachez que la liste d’ingrédients d’un même aliment produit par une grande compagnie peut varier d’un pays à l’autre.
  • Apportez certains aliments pratiques, qui se conservent à la température de la pièce ainsi que les pains, les pâtes, etc.
  • La glacière est souvent un dépanneur fort utile pour les pique-niques ou en remplacement d’un réfrigérateur.

4- Ne pas oublier les assurances

Par précaution, procurez-vous une bonne police d’assurance-voyage médical. Assurez-vous de déclarer vos allergies ou toute autre maladie. Une compagnie peut refuser de vous assurer si une condition particulière a nécessité un changement de médication durant les trois mois précédant le voyage.

5- Transport

Sachez que plusieurs compagnies aériennes s’adaptent aux besoins des personnes allergiques, notamment, West Jet, Can Jet et Air Transat. Ces compagnies ne servent plus de collations contenant des arachides à bord de leurs avions.
Air Canada innove et offre maintenant une zone tampon. En effet, si vous souffrez d’une allergie grave aux arachides ou aux noix, vous pouvez communiquer avec la compagnie aérienne quarante-huit heures avant votre départ, afin de demander l’établissement d’une zone tampon autours de votre siège. Vous trouverez tous les détails ici : http://www.aircanada.com/fr/travelinfo/onboard/dining/nutritional.html

Quelle compagnie aérienne choisir ?

  • Consultez les sites web des compagnies aériennes et recherchez leur politique concernant les allergies alimentaires.
  • Favorisez la réservation téléphonique à celle en ligne.
  • Informez -vous de la nourriture possiblement servie à bord afin de juger de la situation.
  • Renseignez-vous sur les aliments acceptés à bord.
  • Au moment de réserver, avisez la compagnie aérienne de vos allergies alimentaires.


Pour bien profiter de vos déplacements, que ce soit en avion, en train ou en autobus

  • Ayez en votre possession une lettre signée par votre médecin attestant que vous devez apporter votre propre nourriture.
  • Avisez encore une fois le personnel en place de votre allergie alimentaire au moment de monter à bord.
  • Inspectez et nettoyez votre siège ainsi que la tablette utilisée pour le service des repas.
  • Informez les passagers qui sont vos voisins immédiats de votre allergie.


6- Auto-injecteurs et autres médicaments

  • Ayez en tout temps un minimum de deux auto-injecteurs d’adrénaline en votre possession.
  • Prévoyez une seconde dose de tous vos médicaments dans un bagage à part.
  • Apportez une prescription valide pour tous vos médicaments.
  • Faites signer une lettre par votre médecin (spécialiste ou généraliste) spécifiant que vous devez être en possession de vos auto-injecteurs d’épinéphrine en tout temps y compris à bord de l’avion.

Pour télécharger ce formulaire cliquez-ici



Conservation des auto-injecteurs

  • Toujours conserver les auto-injecteurs à une température variant entre 15° C et 30° C.
  • Ne jamais ranger les auto-injecteurs dans les bagages qui seront placés dans la soute à bagages ou dans un compartiment dont la température n’est pas contrôlée et donc modérée.
  • À la plage :
    a. Procurez-vous une pochette de type Friio conçue spécialement pour conserver vos auto-injecteurs à une température adéquate.
    b. Si vous n’en avez pas, enveloppez l’auto-injecteur dans une serviette de plage sèche et le placez-la dans un endroit sec à l’ombre.
    c. Placez l’auto-injecteur dans une glacière ou une bouteille isolante de type thermos sans eau, glace ou bloc réfrigérant.


7-Langue

Pour une première expérience de voyage, il peut être sécurisant d’opter pour un endroit où l’on communique dans une langue que vous maîtrisez bien. Si vous visitez un pays étranger, assurez-vous de traduire la liste des mots-clés signifiant la présence d’allergènes dans les produits.

  • Le réseau des Centres européens des consommateurs (CEC) a publié récemment un dictionnaire des allergies. Composez une carte personnelle de vos allergies alimentaires dans la langue du pays que vous visiterez !


Malgré tout, si un incident ce produit…

Il est important de comprendre que le risque zéro n’existe pas. Voici quelques items qui devraient faire partie de votre plan d’urgence :

  • Connaître et avoir sur soi les numéros de téléphone des services d'urgence locaux
  • Porter sur soi un bracelet d’identification de type Medicalert ou SportsTagID
  • onnaître le nom et l'adresse exacte de l'endroit où l'on se trouve (hôtel, restaurant, lieu de visite, etc.)


Profitez de ce moment en famille, en couple ou entre amis pour vous détendre et faire le plein d’énergie !

’équipe de l’AQAA vous souhaite un bon voyage !

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies