Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Pourquoi développe-t-on des allergies alimentaires à l’âge adulte ?

Publié dans : Categorie

12 novembre 2019

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Le nombre d’adultes qui développent des allergies alimentaires est en hausse depuis quelques années. Pourquoi ? Voici quelques pistes d’explication.

Vous souffrez d’une allergie croisée

L’allergie croisée s’observe lorsqu’une personne allergique à une substance X réagit également à une substance Y. Ces substances n’ont pas nécessairement de lien entre elles (ex. : pollen et fruit), mais certaines de leurs protéines montrent des similarités structurelles, ce qui fait que les IgE les reconnaissent toutes deux comme étrangères. Or, bien que l’allergie à la substance X puisse apparaître à un jeune âge, il est possible que l’allergie à la substance Y se manifeste plus tard dans la vie de l’individu.

Évidemment, on connaît les allergies croisées entre les aliments. On pensera par exemple à l’allergie croisée entre le lait de vache et le lait de chèvre, ou encore entre les différents poissons ou fruits de mer.

Il existe également des allergies croisées entre le pollen et les aliments, bien connues sous le terme syndrome de l’allergie orale. Bien que le rhume des foins puisse être présent dès l’enfance, il n’est pas rare qu’une allergie croisée à un fruit, à une noix ou à une épice se développe des années plus tard, sans que l’on sache pourquoi. On sait toutefois que les manifestations de ce type d’allergies sont le plus souvent locales et bénignes (ex. : fourmillements ou démangeaisons au niveau des lèvres et de la bouche).

Certaines allergies croisées sont néanmoins plus surprenantes. Au cours des dernières années, plusieurs cas d’allergies alimentaires sévères au porc ont été rapportés chez les personnes allergiques au chat [1]. Cette allergie, que l’on appelle le syndrome porc-chat, apparaît le plus souvent chez l’adulte et se manifeste généralement par une anaphylaxie. Dans ce cas, la sensibilisation à l’albumine sérique du chat entraînerait l’apparition d’une allergie croisée avec une protéine similaire du porc.

 

Vous vous êtes fait mordre par une tique

Récemment, on remarque une hausse du nombre de personnes présentant une allergie alimentaire à la viande rouge [2]. La cause : la morsure d’une tique qui provoque la production d’IgE spécifiques à la protéine α-gal, laquelle est largement exprimée dans les tissus de plusieurs mammifères dont le bœuf, le porc et l’agneau.

Cette allergie à la viande rouge montre une autre spécificité : la réaction allergique apparaît en moyenne six heures après la consommation de la protéine α-gal. On parle ici d’une réaction retardée, mais dont les symptômes sont sévères et peuvent aller jusqu’à l’anaphylaxie (ex. : enflure, urticaire, difficultés respiratoires, etc.).

 

Votre système immunitaire a été temporairement déréglé

En 1981, une jeune femme de 22 ans a développé une allergie alimentaire sévère au lait de vache et aux œufs après avoir souffert d’une mononucléose infectieuse [3]. L’infection était-elle la cause ou une simple coïncidence dans l’apparition des allergies multiples de cette femme ?

Le chercheur David H. Katz avait à l’époque une théorie intéressante. Selon lui, il existerait dans le corps un mécanisme capable de réguler la production d’IgE [4]. Lorsque ce mécanisme est déréglé, par exemple après une infection virale ou lors de changements hormonaux, il pourrait se produire ce que l’on appelle une « percée allergique » (allergic breakthrough). Ainsi, la production d’IgE spécifiques à certaines protéines, parfois alimentaires, demeurerait élevée même après le rétablissement de la personne. Dans ce cas, le développement d’allergies alimentaires pourrait être favorisé, et ce, peu importe l’âge.

Certains auteurs ont émis d’autres hypothèses pour expliquer pourquoi certaines personnes développaient des allergies alimentaires à l’âge adulte. Comme il a été mentionné dans, Développer une allergie à l’âge adulte, les gènes, un manque de vitamine D et la pollution environnementale pourraient aussi entrer en ligne de compte. Cependant, aucune de ces dernières hypothèses n’a été confirmée jusqu’à présent. 

Alors, pourquoi développe-t-on des allergies alimentaires à l’âge adulte ? Même si le lien de cause à effet peut parfois être établi, la raison pour laquelle certains adultes développent une allergie alimentaire et d’autres, non, demeure un mystère dans bien des cas. Il faudra donc attendre les réponses de la science pour en avoir le cœur net !

 

À lire aussi :

 

[1] Posthumus, J. et coll. (2013). Initial description of pork-cat syndrome in the United States. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 131(3):923-925.

[2] Commins, S. P. et coll. (2009). Delayed anaphylaxis, angioedema, or urticaria after consumption of red meat in patients with IgE antibodies specific for galactose-α-1,3-galactose. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 123(2):426-433.

[3] Barnetson, R. S., Hardie, R. A. et Merrett, T. G. (1981). Late onset atopic eczema and multiple food allergies after infectious mononucleosis. British Medical Journal, 283(6299):1086-1087.

[4] Katz D. H. (1978). The allergic phenotype – Manifestation of “allergic breakthrough” and imbalance in normal “damping” of IgE antibody production. Immunology Review, 41:77-108.


Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies