Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Mai : le mois de la sensibilisation aux allergies alimentaires

Publié dans : Categorie

27 mai 2015

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Inscrivez-vous à l'infolettre

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


En mai, nous vous proposons de vous arrêter quelques instants et de réfléchir aux réalités suivantes.

Sachant que le seul moyen de prévenir une réaction allergique est d’éviter le contact avec l’allergène en cause…

  • Êtes-vous en mesure didentifier les allergènes présents dans un aliment?
  • Savez-vous comment éviter ou limiter la contamination d’un aliment par un allergène?

Sachant que, malgré la prévention et la bonne volonté, il est pratiquement impossible d’éviter en tout temps l’exposition accidentelle à un allergène donné…

  • Pourriez-vous reconnaître une réaction allergique si vous en étiez témoin? D’après les statistiques, la moitié des Canadiens avouent ne pas être en mesure de reconnaître les symptômes d’une réaction anaphylactique.
  • Sauriez-vous quels gestes poser en cas de réaction allergique? Vous faites peut-être partie des 63 % de la population qui ignore quoi faire en cas d’anaphylaxie.

Sachant que l’intensité de la réaction allergique découlant d’une exposition accidentelle est modérée à sévère dans 57 % des cas, et sachant que le fait de retarder l’administration d’épinéphrine augmente le risque de décès chez l’individu allergique…

  • Seriez-vous en mesure d’administrer l’épinéphrine si vous étiez témoin d’une réaction anaphylactique? En plus de ne pas être familier avec l’auto-injecteur, beaucoup d’entre nous sommes terrifiés à l’idée de devoir l’utiliser en cas de besoin.
  • Auriez-vous le réflexe d’aviser les services d’urgence après l’administration de l’auto-injecteur? Il s’agit d’un geste logique en soi, mais quelle serait votre réaction en situation d’urgence?

Vous constatez donc que la meilleure façon de protéger une personne allergique est d’être bien informé. Voici donc quelques pistes pour y parvenir :

  • Posez des questions! Les personnes allergiques (ou leurs parents dans le cas d’un enfant) sont probablement les mieux placées pour vous informer. Et ils le feront avec joie, sachant qu’en le faisant, vous serez mieux outillé pour réagir en cas de besoin.
  • Lisez davantage sur les allergies alimentaires! De cette manière, vous comprendrez plus facilement le quotidien d’une personne allergique et la gestion constante du risque à laquelle il doit faire face chaque jour. 
  • Impliquez-vous!
  • Vous travaillez dans une école, une garderie ou un restaurant? Assurez-vous de pouvoir reconnaître une réaction allergique et de savoir comment utiliser l’auto-injecteur d’épinéphrine.
  • Votre petit-fils est allergique au lait de vache? Demandez à ses parents de vous aider à comprendre son allergie et de trouver des alternatives à l’utilisation du lait dans vos recettes. Vous pourrez donc lui préparer de bons petits plats qui seront sécuritaires pour lui.
  • Votre enfant n’a pas d’allergie alimentaire, mais dîne à l’école tous les jours? Informez-vous de la présence d’enfants allergiques dans son groupe et vérifiez si des restrictions alimentaires sont demandées par l’école.  Assurez-vous aussi de procéder à un nettoyage des mains et de la bouche de votre enfant lorsque celui-ci quitte la maison le matin en direction de l’école.

L’important est de continuer à parler de l’allergie alimentaire pour que de plus en plus de gens y soient sensibilisés. Et c’est collectivement que nous pourrons faire une différence pour rendre encore plus sécuritaire la vie des personnes allergiques.

 

 

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies