Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Les 8 résolutions de la personne allergique pour 2017

Publié dans : Categorie

15 décembre 2016

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.



Par Katia Vermette, rédactrice

Plus que quelques jours avant les vacances de Noël, les réunions de famille et l’arrivée de 2017. Si vous vivez avec des allergies alimentaires, le temps est maintenant venu de revoir votre liste de résolutions pour la prochaine année. En voici 8 que les personnes allergiques ne devraient jamais négliger!

1.       Être prêt en tout temps à faire face à une réaction allergique

Même si vous prenez toutes les précautions imaginables afin d’éviter le contact avec un allergène alimentaire, vous ne serez jamais totalement à l’abri d’une exposition accidentelle. Pour cette raison, assurez-vous d’avoir toujours à portée de main, et idéalement sur vous, au moins un auto-injecteur d’épinéphrine. De cette manière, vous serez prêt si une réaction allergique survient, peu importe l’endroit où vous vous trouvez. Toutefois, sachez qu’une seconde dose d’épinéphrine est parfois nécessaire pour traiter adéquatement l’anaphylaxie ou encore pour contrer les effets d’une réaction biphasique. Ainsi, il est préférable d’avoir sur soi deux doses d’épinéphrine pour être prêt à toute éventualité.

2.       Vérifier l’intégrité et la date de péremption de son auto-injecteur

Le liquide contenu dans votre auto-injecteur devrait être transparent et sans dépôts. Si ce n’est pas le cas, procurez-vous-en un autre rapidement. Assurez-vous aussi de toujours conserver l’épinéphrine à la température ambiante, idéalement entre 15 °C et 30 °C. Pour éviter que votre auto-injecteur ne soit soumis à des températures trop froides en hiver (ou trop chaudes en été), évitez de le laisser dans la voiture et faites l’acquisition d’un étui protecteur (SPIbelt®, KozyEpi®). Porté à la ceinture, l’étui vous permettra d’avoir sur vous en tout temps votre médication d’urgence. Notez que certains modèles sont résistants aux intempéries.

Un autre point à considérer lors de la vérification de votre auto-injecteur est sa date d’expiration. En effet, il faut savoir que l’épinéphrine perd en efficacité avec le temps. Ainsi, en cas de réaction allergique, un auto-injecteur moins efficace pourrait ne pas donner les résultats escomptés lors de son administration. Par contre, si une réaction allergique se produisait et que vous aviez seulement accès à un auto-injecteur périmé, utilisez-le quand même, à condition que le liquide soit toujours transparent et exempt de dépôts. Pour éviter les mauvaises surprises et s’assurer que votre auto-injecteur est toujours efficace, vérifiez régulièrement la date de péremption sur le produit. Pour vous aider à le faire, le fabricant d’Epipen® offre gratuitement un programme de rappel des dates de péremption pour vos auto-injecteurs.

3.       Prendre rendez-vous avec son médecin pour le renouvellement de ses ordonnances

Janvier est probablement le meilleur temps pour rendre visite à votre médecin ou à votre allergologue pour votre suivi annuel. Lors de la consultation, pensez à lui demander une nouvelle ordonnance pour votre auto-injecteur d’épinéphrine et les autres médicaments dont vous avez besoin en cas de réaction allergique (inhalateurs, antihistaminiques, etc.). Rappelez-vous que, pour vous procurer des médicaments en pharmacie, votre ordonnance doit être valide. Bien que les auto-injecteurs d’épinéphrine soient disponibles en vente libre, leur coût relativement élevé n’est généralement pas remboursé par les assureurs sans ordonnance médicale.

4.       Porter en tout temps sur soi un bijou identifiant ses allergies alimentaires

Que ce soit un bracelet ou un pendentif, les bijoux médicaux constituent des outils très pratiques pour permettre aux différents intervenants d’identifier rapidement vos allergies en cas d’urgence. Et aujourd’hui, avec les nombreux modèles disponibles, il n’y a plus de raison de s’en passer. Si vos enfants sont allergiques, sachez que la compagnie Medicalert offre gratuitement, par l’entremise de son programme Aucun enfant oublié®, un bracelet permettant d’identifier les problèmes de santé, dont les allergies alimentaires, à tous les enfants canadiens.

5.       Informez-vous des mises à jour concernant les lois sur l’étiquetage des produits

Il est certain qu’il est plus facile aujourd’hui d’identifier les aliments préparés contenant des allergènes alimentaires prioritaires qu’il y a quelques années à peine. En effet, la nouvelle réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires mise en place en 2012 a grandement facilité le quotidien des personnes allergiques. Toutefois, il est important de vous informer régulièrement des changements relatifs à l’étiquetage des allergènes alimentaires. Pour ce faire, visitez le site de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Il est également possible de vous inscrire gratuitement aux avis de rappel des aliments.

De plus, il est important de savoir que la composition des aliments préemballés peut changer dans le temps. En effet, un produit auparavant exempt d’un allergène alimentaire peut, après la modification de certains de ses ingrédients, en contenir la prochaine fois que vous en ferez l’achat. Ainsi, il faut demeurer vigilant et prendre connaissance en tout temps de la liste des ingrédients et des mentions « Contient » et « Peut contenir » sur l’emballage de tout produit alimentaire.
 

6.       Éduquez vos proches sur la réalité des allergies alimentaires

Plus on parlera des allergies alimentaires, plus la société sera outillée pour réagir lors d'une réaction allergique. Et tout commence à la maison. Informez votre entourage de vos allergies, des aliments que vous devez éviter, de ce qui vous attend si vous en consommez. Expliquez-leur vos craintes, votre réalité. Ainsi, vos proches se sentiront davantage impliqués et porteront une attention particulière à vos allergies alimentaires.  

7.       Commencez à cuisiner

Si vous vivez avec des allergies alimentaires, vous savez probablement que les aliments préparés et les sorties au restaurant demandent une vigilance particulière. Une solution santé et économique est donc de préparer soi-même ses repas. Vous pourrez ainsi exclure les allergènes à éviter de votre cuisine et concocter de bons petits plats selon vos goûts et vos préférences. Quoi demander de mieux?

8.       Trouvez du support, en cas de besoin

Vivre avec des allergies alimentaires est loin d’être facile. Heureusement, il existe des ressources pour vous aider. Votre médecin de famille et votre allergologue sont probablement les premiers intervenants vers lesquels se tourner lorsqu’une allergie alimentaire se déclare. Toutefois, les nutritionnistes peuvent vous être d’une grande aide lorsque vous devez exclure et substituer plusieurs aliments de votre alimentation. Finalement, il existe des groupes de soutien et des organismes spécialisés dans la réalité des allergies alimentaires. C'est le cas d'Allergies Québec qui, pour soutenir les personnes allergiques, a récemment formé des psychologues sur la réalité des allergies alimentaires. N’hésitez pas à contacter notre ligne de soutien (514 990-2525, poste 204) pour de plus amples renseignements!


Ressources

Allergies Québec

Ordre professionnel des diététistes du Québec

Déjouer les allergies

Allergies alimentaires Canada

Allergic Living Magazine (en anglais)

Food Allergy Research & Education (en anglais)

 

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies