Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Dossier sur les allergènes prioritaires juin : le sésame

Publié dans : Categorie

14 juin 2017

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Par Katia Vermette, rédactrice

Le sésame s’est fait connaître au cours des dernières années grâce à la popularité grandissante de la cuisine moyen-orientale et du régime méditerranéen. Malgré son goût particulier et ses propriétés nutritionnelles des plus intéressantes, la graine est reconnue comme l’un des dix allergènes prioritaires au Canada. Le point sur l’allergie au sésame.

Quelques statistiques et faits intéressants sur l’allergie au sésame

  • D’après une étude publiée en 2015, l’allergie au sésame toucherait 0,1 % des enfants âgés de moins de 18 ans et 0,2 % des adultes au Canada[i].
  • Peu de données sont disponibles sur l’évolution de l’allergie au sésame dans le temps. Lors d’une étude menée auprès de 234 enfants israéliens, des chercheurs ont cependant observé que l’allergie disparaissait dans 30 % des cas vers l’âge de 3 ans[ii].
  • Les personnes allergiques au sésame présentent souvent d’autres allergies alimentaires[iii].
  • On peut regrouper les protéines allergènes du sésame en deux grandes catégories, la première étant composée de glycoprotéines et la seconde du sésamole, de la sésamine et de la sésamolamine. Ces trois protéines s’apparentent à la lignine, une substance retrouvée dans les cellules qui a pour fonction de les rendre rigides et imperméables[iv].
  • Les graines de sésame sont composées d’huile dans une proportion atteignant 40 % à 50 %[v]. L’huile de sésame peut être destinée à la consommation ou encore être utilisée dans la fabrication de produits cosmétiques ou de médicaments. Dans les deux cas, il y aurait présence d’allergènes. Le potentiel allergène de l’huile de sésame destinée à la consommation serait cependant plus élevé que celui de l’huile utilisée dans la fabrication des produits d’origine non alimentaire. On croit que la méthode d’extraction, qui diffère d’une huile de sésame à l’autre, pourrait expliquer cette variation de l’allergénicité.
  • Les réactions allergiques provoquées par le sésame se présentent différemment d’une personne à l’autre. On parle par exemple de symptômes cliniques allant des troubles gastro-intestinaux à l’anaphylaxie, en passant par la rhinite allergique, l’urticaire et le syndrome de l’allergie orale[vi].  
  • Dans certains cas, l’allergie au sésame s’observe sous la forme d’une dermatite de contact. Ce type d’allergie non IgE médiée est en fait une réaction retardée qui apparaît à la suite d’un contact cutané avec un produit cosmétique contenant de l’huile de sésame. La réaction serait due à la présence d’allergènes apparentés à la lignine (sésamole, sésamine et sésamolamine)[vii].


AIDE MÉMOIRE

Le sésame

Cliquez pour la version pdf de l'aide mémoire

Termes pouvant indiquer la présence de sésame (liste non exhaustive)

  • Bene/beni
  • Gervelin
  • Gingelly
  • Jinjli
  • Graines de bene/beni
  • Graines de sésame
  • Huile de beni, de gercelin, de gingelly, de jinjli, de sésame
  • Pâte de sésame
  • Sel de sésame (gomasio)
  • Sésamole/sésamoline
  • Sesamum indicum
  • Sim sim
  • Tahini (beurre de sésame)
  • Tahina
  • Til/teel

Note : depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires de Santé Canada en 2012, il est interdit d’avoir recours à ces termes. Les fabricants doivent déclarer la présence de sésame dans la liste d’ingrédients, soit sur l’étiquette de leur produit, soit dans la mention « Contient ». Par contre, il est important de les avoir à l’esprit lorsqu’on voyage, car la réglementation varie d’un pays à l’autre. Dans certains cas, il peut aussi être utile de les connaître lorsqu’on nous offre des produits artisanaux ou faits maison.

Aliments constituant des sources probables de sésame (liste non exhaustive)

  • Barres de sésame
  • Beurre de sésame (tahini)
  • Burgers végétariens
  • Gressins
  • Huile de sésame
  • Houmous
  • Marinades
  • Muesli
  • Sel de sésame (gomasio)
  • Croustilles de tortilla

Aliments constituant des sources possibles de sésame (liste non exhaustive)

  • Agents aromatisants
  • Aliments ethniques (ex. : riz aromatisé, nouilles, brochettes chiches-kebabs, plats sautés)
  • Aqua LibraMD (boisson à base de plantes médicinales)
  • Assaisonnements
  • Barres granolas
  • Biscottes Melba
  • Bretzels
  • Céréales
  • Chapelure
  • Chutneys
  • Craquelins
  • Épices
  • Fines herbes
  • Galettes de riz
  • Grignotines
  • Halva
  • Huile végétale
  • Margarine
  • Mélange d’épices
  • Pâtés
  • Produits de boulangerie (ex. : pains, biscuits, gâteaux, gressins, bagels)
  • Risotto
  • Salades
  • Sauces
  • Saucisses
  • Soupes
  • Tartinades
  • Tempeh
  • Trempettes
  • Végé-pâtés
  • Viandes transformées
  • Vinaigrettes

Sources possibles de sésame dans les produits d’usage courant (liste non exhaustive)

  • Cosmétiques
  • Écrans solaires
  • Fongicides
  • Huiles topiques (pour la peau)
  • Insecticides
  • Lubrifiants
  • Médicaments
  • Nourriture pour animaux
  • Onguents
  • Pansements adhésifs
  • Parfums
  • Produits de soins capillaires
  • Savons

Note : pour savoir si les produits d’usage courant contiennent du sésame, il est préférable de bien lire les étiquettes et de contacter le fabricant. En effet, la réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires vise seulement les aliments préemballés et non les produits non alimentaires.

Ingrédients de remplacement nutritionnels

Quelques ressources intéressantes pour les personnes allergiques au sésame


[i] Soller, S. et coll. (2015). Adjusting for nonresponse bias corrects overestimates of food allergy prevalence. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 3(2), 291-293. DOI 10.1016/j.jaip.2014.11.006

[ii] Aaronov, D. et coll. (décembre 2008). Natural history of food allergy in infants and children in Israel. Annals of Allergy, Asthma and Immunology, 100(6):637-640. DOI 10.1016/S1081-1206(10)60228-1

[iii] Dalal, I. (2012). Sesame seed food allergy. Current Allergy Asthma Reports, 12:339-345. DOI 10.1007/s11882-012-0267-2

[iv] Dalal, I. (2012). Sesame seed food allergy. Current Allergy Asthma Reports, 12:339-345. DOI 10.1007/s11882-012-0267-2

[v] Agne P. S. E. et coll. (2003). Allergie au sésame. Revue française d’allergologie et d’immunologie clinique, 43:507-516. DOI 10.1016/j.allerg.2003.08.002

[vi] Gangur, V. et coll. (juillet 2005). Sesame allergy: a growing food allergy of global proportions. Annals of Allergy, Asthma and Immunology, 95(1):4-11. DOI 10.1016/S1081-1206(10)61181-7

[vii] Dalal, I. (2012). Sesame seed food allergy. Current Allergy Asthma Reports, 12:339-345. DOI 10.1007/s11882-012-0267-2

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies