Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Dossier sur les allergènes prioritaires : le lait de vache

Publié dans : Categorie

15 décembre 2016

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Par Katia Vermette, rédactrice

Qualifié d’aliment complet, le lait de vache fait partie intégrante de notre alimentation, et ce depuis des millénaires. On le boit, on le transforme et on l’ajoute à nos recettes pour en rehausser le goût ou la texture. Mais le lait de vache est également l’un des dix allergènes prioritaires identifiés par Santé Canada. En fait, il s’agit de l’aliment le plus souvent associé à l’allergie alimentaire chez le nourrisson et le jeune enfant.

Quelques statistiques et faits intéressants sur l’allergie au lait de vache

  • L’allergie au lait de vache se développe la plupart du temps au cours de la première année de vie du nourrisson.
  • L’allergie au lait de vache touche de 2 % à 4 % des jeunes enfants[i],[ii].
  • Jusqu’à 80 % des enfants allergiques au lait de vache développent une tolérance à l’aliment avant l’âge de 3 ou 4 ans[iii]
  • L’allergie au lait de vache est rare chez l’adulte, affectant moins de 0,5 % d'entre eux selon certaines études[iv].


Il existe 2 types d’allergies au lait de vache :

L’allergie IgE médiée :

  • Entraîne la production d’immunoglobulines de type E (IgE) par le système immunitaire.
  • Les IgE reconnaissent les protéines de lait de vache, ce qui entraîne la production d’histamine et l’apparition d’une réaction allergique pouvant mener à l’anaphylaxie.
  • Le diagnostic est établi notamment à l’aide de tests cutanés et d’une analyse sanguine servant à mesurer la concentration d’IgE.

 L’allergie non IgE médiée :

  • N’entraîne pas la production d’IgE.
  • Les symptômes apparaissent quelques heures après la consommation de lait de vache et comprennent entre autres des diarrhées et des vomissements violents et répétitifs.
  • Le diagnostic est établi par exclusion d’autres causes et après avoir observé la disparition des symptômes suite à l’exclusion du lait de vache de l’alimentation.  

 Cliquez pour la version pdf du tableau

Ce qu’il faut savoir si l’on doit éviter de consommer le lait de vache :

Le lait constitue une source importante de protéines, de glucides, d’acides gras essentiels, de calcium, de phosphore et de vitamines A et D. Les personnes allergiques au lait de vache doivent donc se tourner vers d’autres aliments pour combler leurs besoins nutritionnels. Voici donc quelques points à prendre en considération en fonction du groupe d’âge.

Chez le nourrisson :

  • Le lait, qu’il soit maternel ou maternisé, constitue la base de l’alimentation du nourrisson.
  • Si le bébé présentant une allergie au lait est allaité, la mère pourrait devoir exclure de son alimentation les aliments contenant du lait, selon les recommandations de son médecin traitant.
  • Si le bébé reçoit un lait maternisé, il faut se tourner vers une préparation commerciale spécialement conçue pour les bébés allergiques aux protéines de lait de vache. On parle par exemple des préparations fortement hydrolysées ou de celles à base d’acides aminés.

Note : contrairement aux préparations commerciales, les boissons de soya, de riz et d’avoine ne sont pas recommandées chez le nourrisson et le jeune enfant de moins de 24 mois, car leur contenu n’est pas adapté à leurs besoins de base.

 

Chez l’enfant et l’adulte :

  • Lorsque l’enfant adopte une alimentation solide, il faut s’assurer qu’il comble ses besoins nutritionnels.
  • Chez la personne allergique au lait de vache et chez la mère qui allaite un enfant allergique au lait de vache, il faut porter une attention particulière à l’apport en calcium et en vitamine D, entre autres, afin d’éviter les carences.
  • Quelques aliments riches en calcium : tofu, haricots noirs, lentilles, pois chiches, jus d’orange enrichi, brocoli, chou vert, houmous, amandes, poisson en conserve avec arêtes.
  • Quelques aliments riches en vitamine D : œufs, saumon, hareng, sardines, huiles de poisson.

Note : en présence d’une allergie au lait de vache, il est fortement recommandé de consulter une nutritionniste afin de s’assurer que l’alimentation comble tous les besoins nutritionnels de la personne.


Quelques liens pour des idées de recettes sans lait et sans produits laitiers

·         Recettes du Québec (regroupe des recettes exemptes des principaux allergènes)

·         Ricardo cuisine (propose une liste de recettes sans produits laitiers)

·         Pinterest (propose de multiples recettes sans allergènes)


Quelques ressources intéressantes pour les personnes allergiques au lait de vache

·         Association des allergologues et immunologies du Québec

·         Santé Canada

·         Centre d’allergies Enfamil Canada

·         American Academy of Pediatrics

·         World Allergy Organization

·         Abonnez-vous gratuitement aux avis de rappels d’aliments du MAPAQ ou de l’Agence canadienne d’inspection des aliments


[i] Association des allergologues et immunologues du Québec. (2016). Allergie au lait. Repéré à http://www.allerg.qc.ca/Information_allergique/3_3c_lait.html

[ii] Santé Canada. (2016). Lait — allergène alimentaire prioritaire. Repéré à http://hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/securit/2016-allergen_milk-lait/index-fra.php

[iii] World Allergy Organization. (2012). Cow's milk allergy in children. Repéré à http://www.worldallergy.org/professional/allergic_diseases_center/cows_milk_allergy_in_children/

[iv] Fiocchi, A. (2010). Diagnosis and Rational for Action against Cow's Milk Alergy (DRACMA): A summary report. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 126(6), 1119-1128. DOI 10.1016/j.jaci.2010.10.011

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies