Nouvelles

Poivron Allergies Québec

Alléger la préparation des repas lorsqu’on vit avec des allergies alimentaires

Publié dans : Categorie

7 octobre 2019

Engagez-vous dans notre communauté et partagez cet article

Recevoir l'infolettre & Devenir membre (gratuit)

En vous inscrivant à notre Infolettre, vous recevrez une publication mensuelle sur le thème des allergies alimentaires. Recettes, témoignages, articles d'actualité, information à jour et beaucoup plus vous seront communiqués douze fois par année. Les adresses courriel ne seront pas partagées et seront utilisées uniquement par notre association.


Chez la personne allergique, la préparation des repas peut vite devenir un fardeau. Voici cinq trucs pour vous faciliter la vie !

Lorsqu’on est allergique, la seule façon d’éviter le contact avec des allergènes alimentaires est de miser sur une diète d’éviction. Or, ce type de régime peut rapidement alourdir la préparation des repas familiaux au quotidien.

Qu’à cela ne tienne, avec un peu d’organisation, un soupçon d’ingéniosité, et beaucoup de précautions, la préparation des repas se fera en claquant des doigts ! Voici quelques astuces pour y arriver.

1.       Préparez votre encyclopédie des recettes sécuritaires

Nous avons tous un livre ou un cartable où nous regroupons nos recettes. En fait, il s’agit souvent d’un ramasse-recettes un peu en désordre avec des coupures de revues, des recettes imprimées et des bouts de papier sur lesquels une liste d’ingrédients et des indications sont inscrites à la hâte.

Pour vous simplifier la vie lors de la planification de vos repas, pourquoi ne pas organiser votre livre de recettes maison ? Incluez-y seulement des recettes sécuritaires pour vous, mais aussi pour les autres membres de la famille, ce qui vous sera grandement utile lorsque viendra le temps de préparer votre menu de la semaine !

Conseils pratiques

  • Pour chaque recette, n’hésitez pas à inscrire des notes qui faciliteront la préparation des repas (ex. : acheter la marque XYZ de tofu, remplacer les noix par des brisures de chocolat).
  • Demandez à tous les membres de votre famille de vous faire part de leurs plats préférés, puis ajoutez ces recettes à votre encyclopédie.

2.       Planifiez le plus possible pour minimiser les efforts 

On ne le dira jamais assez : la planification est la clé de l’organisation du menu hebdomadaire de la famille. Feuilletez les circulaires pour repérer les spéciaux, ciblez les recettes que vous voulez servir pendant la semaine et préparez votre liste d’épicerie.

Si possible, réservez un moment pendant la fin de semaine ou lors de vos journées de congé afin de préparer une ou plusieurs recettes que vous pourrez réchauffer au cours de la semaine.

Conseils pratiques

Pour choisir vos menus, inspirez-vous de votre encyclopédie de recettes, mais n’hésitez pas à faire vos recherches afin de trouver des recettes alléchantes et exemptes des allergènes à éviter. Et si la nouvelle recette est un succès gastronomique autour de la table, n’oubliez pas de l’ajouter à vos favoris dans votre encyclopédie !

  • Demandez aux membres de votre famille ce qu’ils désirent manger au cours de la semaine à venir et mettez leurs suggestions au menu.
  • Optez pour des recettes avec peu d’ingrédients.
  • Privilégiez des recettes au four ou à la mijoteuse pour réduire le temps passé devant la cuisinière.
  • Pensez aux plats dans une plaque ou aux « one pot pasta », qui sont faciles à préparer et qui limitent grandement la quantité de vaisselle à laver.
  • Choisissez des légumes qui, rôtis au four, n’ont pas besoin d’être pelés au préalable et peuvent êtres cuits coupés grossièrement en les badigeonnant d’huile d’olive (ex. : carottes, courgettes, patates, chou-fleur). Préparez ces légumes la fin de semaine et intégrer-les ici et là aux repas de la semaine.
  • À l’épicerie, vérifiez toujours la liste des ingrédients des produits que vous achetez.
  • Affichez le menu de la semaine sur le réfrigérateur, à la vue de tous les membres de votre famille, afin que d’autres aient la possibilité de faire leur part.

 3.       Préparez vos aliments à l’avance

Au retour de l’épicerie, prenez le temps préparer les ingrédients dont vous aurez besoin pour les repas de la semaine. Coupez les légumes pour le sauté du lundi, faites dégeler le poulet qui sera cuit le mardi, etc. Et, surtout, portez une attention particulière à la contamination croisée. Cette astuce vous sauvera la vie en semaine et fera en sorte que vous aurez moins de vaisselle à laver.

Tant qu’à y être, profitez-en pour apprêter les fruits et légumes pour les collations. Vous éviterez ainsi de jeter le cantaloup que vous avez oublié sur le comptoir ou le poivron qui s’est retrouvé dans le fond du tiroir à légumes, à l’abri de vos yeux de lynx ! Et quand les enfants vous demanderont une collation, vous n’aurez qu’à sortir le plat de melons ou de crudités.

Conseils pratiques

  • Pensez à vérifier chaque jour le menu du lendemain. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises du genre « j’ai oublié de dégeler le rôti » ou « je n’ai plus d’œufs pour la recette ».

4.       Doublez, triplez ou quadruplez vos recettes

Cuisiner en grande quantité n’aura jamais été si payant. Les restants pourront être utilisés dans la préparation des lunchs du lendemain. En plus d’être sécuritaires, ces repas vous éviteront de dépenser pour un repas au restaurant ou dans une cafétéria.

Conseils pratiques

  • Si vous n’avez pas de lunch à faire pour le lendemain, congelez la quantité nécessaire pour une ou plusieurs portions selon le nombre de personnes dans votre famille. Vous aurez ainsi un repas vite fait à portée de main pour une soirée pressée.

5.       Si vous ne vivez pas seul, impliquez votre conjoint ou vos enfants dans la préparation des repas

Qui a dit que la préparation des repas revenait à une seule personne ?

Afin d’alléger la préparation quotidienne des repas, demandez à votre conjoint de se joindre à vous ou déléguez certaines tâches à vos enfants. Faites-leur par exemple couper les ingrédients, ranger l’épicerie ou préparer la salade. En plus de les responsabiliser, ces tâches leur permettront de se familiariser avec certains concepts comme la contamination croisée, tout en les aidant à reconnaître les ingrédients à éviter dans les recettes. Bref, en plus de passer un bon moment avec vos proches, vous les sensibiliserez à l’importance d’une bonne gestion du risque lorsqu’on vit avec des allergies alimentaires !


À lire aussi :

Partagez cet article:

© 2014 Allergies Québec. Tous droits réservés.

Site web et stratégie #ByHoffman et Substance Stratégies